Tournée du patron de l’ONUCI à Korhogo et Bouaké

20/09/2011
Tournée du patron de l’ONUCI à Korhogo et Bouaké

Le Commandant de la Force de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), le Général de Division, Berena Gnakouté (à droite sur la photo), a visité, vendredi dernier le Bataillon nigérien de Korhogo, à 580 km au Nord d’Abidjan et ses troupes basées à Bouaké.

Il a félicité les militaires pour le travail mené au sein des populations. « Je vous exhorte à continuer sur la même lancée et à poursuivre cette cohabitation harmonieuse avec les populations qui doivent être heureuses et à l’aise avec les Casques Bleus » a-il-indiqué.

Concernant les futures élections législatives, le commandant de la Force de l’ONUCI, originaire du Togo, a demandé aux soldats de contribuer à la sécurisation. Il a également saisi cette occasion, pour les sensibiliser sur les abus et exploitations sexuels en leur rappelant la tolérance zéro des Nations Unies. « Le travail est bon et apprécié, faisons tout pour conserver cette image exemplaire et cette confiance des ivoiriens » a-t-il déclaré.

De Korhogo, le Général de Division a poursuivi sa mission à Bouaké où son message a été identique.

Ces visites se situent dans le cadre d’une tournée générale de l’ensemble des forces onusiennes en Côte d’Ivoire.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.