UA et Onu au chevet des droits de l'homme

30/07/2008
UA et Onu au chevet des droits de l'homme

Une mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine (UA) est arrivée à Lomé pour discuter avec la société civile de l'évolution des droits de l'Homme au Togo. Cette mission, au Togo depuis lundi et jusqu'au 4 août, a pour objectif d'examiner le cadre juridique dans lequel les défenseurs de droits de l'Homme travaillent dans ce pays, a indiqué le représentant du HCDH à Lomé, Musa Gassama.

Ses membres doivent rencontrer des responsables d'associations de défense des droits de l'Homme, de la Commission des droits de l'Homme au Parlement, des avocats, ainsi que les hauts responsables du pays.Cette mission fera ensuite un rapport au Conseil de sécurité de l'ONU contenant des recommandations et résolutions aux autorités togolaises.

Le Togo a fait des efforts ces trois dernières années en matière de défense des droits de l'homme, selon la plupart des observateurs.

Cette amélioration, notée lors des dernières législatives d'octobre 2007, a d'ailleurs conduit les principaux partenaires au développement du Togo, notamment l'Union européenne (UE), à reprendre fin décembre leur coopération avec Lomé. L'UE avait interrompu cette coopération depuis 1993 pour "déficit démocratique".

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.