UA et Onu au chevet des droits de l'homme

30/07/2008
UA et Onu au chevet des droits de l'homme

Une mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine (UA) est arrivée à Lomé pour discuter avec la société civile de l'évolution des droits de l'Homme au Togo. Cette mission, au Togo depuis lundi et jusqu'au 4 août, a pour objectif d'examiner le cadre juridique dans lequel les défenseurs de droits de l'Homme travaillent dans ce pays, a indiqué le représentant du HCDH à Lomé, Musa Gassama.

Ses membres doivent rencontrer des responsables d'associations de défense des droits de l'Homme, de la Commission des droits de l'Homme au Parlement, des avocats, ainsi que les hauts responsables du pays.Cette mission fera ensuite un rapport au Conseil de sécurité de l'ONU contenant des recommandations et résolutions aux autorités togolaises.

Le Togo a fait des efforts ces trois dernières années en matière de défense des droits de l'homme, selon la plupart des observateurs.

Cette amélioration, notée lors des dernières législatives d'octobre 2007, a d'ailleurs conduit les principaux partenaires au développement du Togo, notamment l'Union européenne (UE), à reprendre fin décembre leur coopération avec Lomé. L'UE avait interrompu cette coopération depuis 1993 pour "déficit démocratique".

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Hub scientifique

Coopération

La Société ouest-africaine de chimie tient à partir de mardi à Lomé ses 19e Journées scientifiques. 

Anticiper la réduction de l'APD

Développement

L’aide publique au développement (APD) demeure une source de financement très importante pour le Togo.

'Nous avons veillé à l’ouverture du marché à la concurrence'

Tech & Web

Les deux opérateurs de téléphonie mobile viennent de lancer leurs services 4G. La fibre se déploie. Bref, le Togo est en train de rattraper son retard.

Des lentilles artificielles pour lutter contre la cataracte

Santé

La cataracte apparaît chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle est très répandue au Togo. Mais elle peut heureusement être traitée.