« Un mandat d’opportunités et de défis »

15/04/2010
« Un mandat d’opportunités et de défis »

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon (photo), a adressé mercredi ses félicitations au président Faure Gnassingbé pour sa réélection.
Le projet de lettre était sur le bureau du SG depuis plusieurs semaines, mais ses nombreux déplacements à travers le monde, l’avait empêché de la signer.
« Ce nouveau mandat présidentiel présente à la fois des opportunités et des défis importants. Les difficultés auxquelles est confronté le Togo, notamment dans le domaine économique, nécessitent un vrai projet de société et la poursuite institutionnelles permettant de consolider les acquis démocratique, de promouvoir la bonne gouvernance et de lutter résolument contre la pauvreté, avec un appui renforcé de la communauté internationale » », écrit Ban Ki-Moon qui souhaite « pleins succès » au président togolais dans l’exercice de son nouveau mandat.
Les félicitations du SG de l’Onu viennent après celles de la plupart des leaders étrangers et des grandes organisations internationales.
Les seuls à s’acharner à ne pas reconnaître la réélection du président togolais sont donc quelques activistes au sein de l’UFC, des hommes politiques de second rang à la carrière finissante et une poignée d’internautes de la Diaspora.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).

Lutter efficacement contre le cancer

Santé

Le Togo ambitionne de se doter d’un institut de cancérologie. Pour y parvenir, il a besoin d’argent et de compétences.