Un outil central au service du développement

27/06/2016
Un outil central au service du développement

Diversifier les partenariats

Dans un entretien accordé à New African (juillet-août 2016), le ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey, précise les priorités diplomatiques de son pays.

‘Le président Faure Gnassingbe nous a donné une feuille de route claire
(…) avec des obligations de résultat. Il s’agit donc pour nous d’œuvrer au retour du pays sur la scène internationale (…) la diplomatie togolaise est axée sur le développement économique et social (…) elle se veut un outil central au service du développement du Togo’, explique M. Dussey. 

Dans cette logique, le Togo entend diversifier les partenariats, notamment avec les pays émergents tout en conservant des liens étroits des pays comme l’Allemagne, la France, les Etats-Unis et l’Union européenne.

M. Dussey évoque enfin la tenue prochaine à Lomé du sommet de l’Union africaine sur la sécurité maritime. L’objectif, déclare-t-il, est de parvenir à l’adoption d’une charte contraignante.

La finalité de cette stratégie est de faire de l’espace maritime le levier du développement économique et social de l’Afrique, souligne le chef de la diplomatie togolaise.

New Africain – version française (juillet-août 2016), vente en kiosque 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.