Un pays en marche

25/04/2014
Un pays en marche

A l’occasion du 54e anniversaire de l’indépendance du Togo, le chargé d’Affaires togolais à Tokyo, Steve Bodjona, publie vendredi une tribune dans le Japan Times (quotidien anglophone). Il expose la vision du président Faure Gnassingbé pour assurer le développement de son pays.

M. Bodjona invite le secteur privé japonais à profiter des opportunités. 

‘Le train du développement et de la croissance économique est bel et bien en marche’, conclut-il.

Tribune parue ce vendredi dans le Japan Times 

Ce 27 Avril 2014, nous célébrons le 54ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale et pour la 4ème fois consécutive, depuis l’ouverture de l’Ambassade du Togo au Japon en octobre 2010, nous sommes heureux de partager avec le peuple frère et ami du Japon, les sentiments de joie et de satisfaction du peuple togolais dans son ensemble et du gouvernement en particulier, eu égard à l’excellence des relations qui ne cessent de se développer entre le Togo et le Japon.

C’est aussi le lieu de partager avec vous la vision nouvelle qui préside désormais, sous la conduite de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, président de la République, aux destinées du Togo.

Aujourd'hui en effet, il n'y a plus de doute. Mon pays a fini de confirmer ce que tout le monde s'accorde à dire de lui du fait de son excellente position géographique. Oui, le Togo reste et demeure la porte d'entrée et de sortie de la région ouest africaine et ceci grâce à trois principales raisons.

D'abord, sa proximité avec l'océan atlantique qui lui offre de disposer du seul port naturel en eau profonde de la sous-région. Dans les tous prochains mois, les capacités d’accueil et de stockage de ce port se verront doubler avec la l’exploitation du troisième quai de 450 mètres de long et 15 mètres de tirant d’eau ; l’objectif à terme étant de faire du Port Autonome de Lomé l’un des plus performants en Afrique.

Je ne pourrai taire l’importance qu’occupe désormais Lomé, la capitale qui abrite le siège de la compagnie sous-régionale Asky. Depuis l’opérationnalisation des vols de cette compagnie, il est désormais plus facile de rallier les capitales africaines entre elles. Aussi, pour répondre aux exigences de l’heure, le Gouvernement s’est engagé dans un processus de modernisation des infrastructures aéroportuaires avec notamment la construction d’une nouvelle aérogare qui, dès son ouverture officielle dans environ six mois, devrait multiplier par quatre les capacités d’accueils de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé.  

Mon pays ne se satisfait pas seulement de l'amélioration des infrastructures aériennes et maritimes. En effet, toute personne ayant visité le Togo ces dernières années a pu se rendre compte de la rapide transformation du pays avec l'amélioration significative du réseau routier et de la desserte de nombreuses localités en électricité et facilités en terme de systèmes de télécommunication, tant dans la capitale qu'à l'intérieur du pays.

Avec la réalisation du plan directeur du corridor logistique du Togo, grâce d'ailleurs au soutien combien salué du Gouvernement japonais à travers son agence pour la coopération internationale (JICA), ce sont de nouvelles perspectives qui s'ouvrent aussi bien pour le Togo en terme de développement que pour le secteur privé de par le monde, en terme d'investissement.

De plus le Togo s'affirme de plus en plus comme une place financière internationale. En effet, outre le siège d'institutions sous régionales dont, entre autres, la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), mon pays abrite le siège de la banque panafricaine Ecobank. La présence de cette multinationale dans plus de 33 pays Africains, avec des filiales en Europe et en Asie, facilite les transactions sur le marché international.

Au-delà de ces atouts, vous conviendrez avec moi qu’il est impérieux d’avoir un cadre juridique qui harmonise avec aisance l’environnement des affaires et rassure l’investisseur. Conscient de cela, le gouvernement togolais ne manque pas d’initiatives en faveur du secteur privé. C’est ainsi que nombreuses mesures ont été adoptées visant à faciliter l’implantation de nouvelles entreprises au Togo.

Au nombre des mesures les plus récentes, nous pouvons énumérer : 

- La célérité dans le traitement des dossiers et procédures de création d’entreprises avec notamment le guichet unique du Centre de Formalités des Entreprises où il est désormais possible de créer sa structure en 24 heures avec à la clé, une réduction significative des coûts y afférents ;

- La création d’un cadre moderne de règlement des litiges commerciaux conforme aux normes de l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique (OHADA) ;

- La constante réduction de la taxe sur les salaires qui, en 2013 était déjà passée de 7 à 5%  pour se voir portée à un taux de 3% cette année. 

Si le secteur privé togolais ainsi que les investissements directs étrangers revêtent une importance capitale pour la croissance de l’économie du pays, il y a également lieu de souligner qu’au Togo, nous restons convaincus qu’il n’y a de véritable développement que celui porté dans son cœur par le peuple tout entier. Aussi, pour assurer un développement harmonieux et planifié de notre pays, dans un esprit de cohésion et de concorde mutuellement partagées, le gouvernement vient de lancer l’initiative ''Togo, vision 2030''. Cette initiative vise à définir de manière participative et inclusive la vision commune que les togolais ont de leur pays dans les quinze prochaines années. Chacun étant appelé à apporter sa pierre à la construction de l’édifice nationale, toutes les couches de la société seront invitées à partager leurs idées du Togo de demain et c’est de la synthèse de toutes ses opinions que découlera le plan stratégique de développement du Togo à l’horizon 2030. Tout ceci ne vient que conforter la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi(SCAPE) dont le champ d’action s’étend jusqu’en 2017.

C'est dire au secteur privé japonais et au-delà du Japon, à ceux de l'Asie que le train du développement et de la croissance économique est bel et bien en bonne marche et qu'ils ne devraient pas manquer d'être compter parmi ceux qui, à l'arrivée descendront du wagon, heureux d'avoir pris au bon moment la décision d'investir dans ce merveilleux pays à l'avenir certain.

Je vous y encourage vivement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.