Un plan stratégique pour le Conseil de l’entente

17/12/2012
Un plan stratégique pour le Conseil de l’entente

Le sommet du Conseil de l’entente s’est achevé lundi à Niamey (Niger). Au terme d’une journée de discussion marathon, les chefs d’Etat des pays membres ont adopté le plan stratégique 2013-2016 dont la philosophie repose sur une redynamisation de cette organisation régionale composée du Togo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Niger.

Toutefois, les cinq présidents présents à Niamey, dont Faure Gnassingbé, ont tenu à signaler que le Conseil de l’entente n’avait pas pour vocation de se substituer aux Instituions déjà existantes comme l’UEMOA et la Cédéao. Une façon de ménager les susceptibilités régionales.

Alassane Ouattara (gauche) et Faure Gnassingbé lundi à Niamey

Les participants ont longuement évoqué la crise au Mali.

Le président de l’Union africaine, Thomas Boni Yahi a demandé à Faure Gnassingbé de peser de tout son poids pour faire adopter la résolution internationale permettant l’envoi d’une force militaire dans ce pays. Le Togo est membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.