Une force militaire régionale pour anéantir les islamistes

26/01/2015
Une force militaire régionale pour anéantir les islamistes

Somalie, Nigeria, Cameroun, Sahel, la menace terroriste grandit un peu plus chaque jour

Lors de son intervention lundi à Addis Abeba devant le Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, a plaidé pour la création rapide d’une Force militaire inter-régionale, Cédéao-Ceeac afin de lutter contre les islamistes de Boko Haram. La semaine dernière à Accra, les présidents du Togo et du Ghana avaient évoqué ce projet qui doit être soumis à l’approbation des chefs d’Etat lors du prochain sommet de l’UA.

Boko Haram menace, non seulement la stabilité du Nigeria, mais également celle du Cameroun et du Tchad.

M. Dussey a également rappelé les autres menaces au Sahel avec Al-Qaïda et en Somalie avec les Shebab dont les actions terroristes frappent aussi le Kenya voisin.

Le gouvernement togolais milite pour la mutualisation des efforts de chaque pays en adoptant des stratégies régionales communes pour contrer les organisations terroristes.

Le chef de la diplomatie togolaise s'est également prononcé pour une augmentation des contributionds des Etats membres afin d'assurer à l'UA toute son indépendance.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.