Vote à l’ONU : une abstention pour faire avancer la paix

30/11/2012
Vote à l’ONU : une abstention pour faire avancer la paix

L'Assemblée générale des Nations unies a accordé jeudi à la Palestine le statut d'Etat non membre observateur, la reconnaissant ainsi implicitement comme un Etat souverain. La résolution a été adoptée par 138 voix, neuf contres et 41 abstentions, dont le Togo.

A Lomé, on estime que la décision de l’Assemblée générale n’est pas la solution pour relancer les pourparlers de paix directs entre Israéliens et Palestiniens.

Le Togo est favorable à la solution de deux Etats coexistant en paix, mais encore faut-il savoir avec qui négocier. Si la Cisjordanie est gérée par l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, Gaza est aux mains du Hamas qui, non seulement ne reconnaît pas Israël, mais souhaite sa disparition. 

Lors de sa visite d’Etat à Jérusalem cette semaine, le président Faure Gnassingbé a vivement condamné les attentats terroristes et les attaques à la roquette perpétrés par le mouvement islamiste.

Les diplomates togolais soulignent que le vote de l’ONU risque juste de rendre un plus compliqué la recherche d’une solution pacifique.

La réaction des Etats-Unis et d’Israël leur donne raison.

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a jugé fâcheux et contre-productif le vote. 

Pour l'ambassadeur israélien à l'ONU Ron Prosor, cette initiative "ne fait pas avancer la paix, elle la fait reculer".

En photo : Faure Gnassingbé et Avigdor Liberman, le ministre israélien des Affaires étrangères, le 28 novembre dernier à Jérusalem

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).