15% des Togolais connectés à internet en 2015

05/06/2010
15% des Togolais connectés à internet en 2015

Le Togo a l’ambition de développer le secteur des télécommunications. Le Premier ministre l’a rappelé vendredi lors de son discours de politique générale.
Un secteur effectivement en pleine expansion avec la téléphonie mobile, l’internet et les évolutions à venir.
Le gouvernement se fixe plusieurs objectifs dont l’accès à internet pour plus de 15% de la population d’ici 2015, le renforcement de la qualité des liaisons et la baisse des prix des communications.
Pour ce faire, les autorités souhaitent créer les bases d’un marché concurrentiel et entreprendre une restructuration des opérateurs publics dans le cadre d’un partenariat public-privé.
Le Premier ministre a également confirmé qu’un 3e opérateur mobile se verrait octroyer une licence fin 2010 ou début 2011.
Le marché de la téléphonie mobile est actuellement dominé par Togo Cellulaire (public) et Moov (groupe Etisalat, Emirats arabes unis).
S’il est un secteur qui a évolué considérablement depuis cinq ans c’est bien celui des télécommunications. C’était d’ailleurs le souhait du président Faure Gnassingbé à son arrivée au pouvoir en 2005.

Certes, de nombreux obstacles tant techniques que financiers demeurent pour égaler les performances des pays européens ou asiatiques, mais les progrès sont significatifs au Togo.



Parlons chiffres. Fin 2005, Togo Telecom, l’opérateur public, avait 59.000 clients ; il en a plus de 200.000 aujourd’hui ; sa filiale mobile, Togo Cellulaire, compte 1,6 million d’abonnés.



Il y a cinq ans, le haut débit n’existait pas au Togo ; le seul moyen de se raccorder à internet était une connexion dial-up poussive.
En 2010, 70.000 clients surfent avec rapidité grâce à l’ADSL.
Néanmoins, la stabilité de la bande passante n’est pas encore garantie. A cela une explication, l’opérateur utilise les services des pays voisins (Bénin et Côte d’Ivoire) dont il est tributaire.


Tout cela devrait changer fin 2011 avec le raccordement au câble sous-marin entre l’Afrique du Sud et la Grande Bretagne qui permettra d’obtenir des débits jamais égalés, une stabilité de la connexion et l’introduction de services annexes comme le triple play (téléphone, datas et télévision) à partir d’un seul abonnement.

Togo Telecom pourrait ainsi devenir diffuseur de télévision et, pourquoi pas, disposer de ses propres chaînes, à l’instar d’Orange en France.



L’entreprise a également procédé à la modernisation du réseau filaire dont les infrastructures n’avaient pas bougé depuis les années 70 aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays.



Mais incontestablement, l’un des grands succès de Togo Telecom est l’introduction de la technologie CDMA avec le lancement en 2006 d'"Illico".

Accueilli avec un certain scepticisme à ses débuts, ce service fait un tabac.



Il s’agit de téléphonie mobile utilisant la BLR (boucle locale radio).

 Moins cher que le GSM, en raison de coûts d’exploitation réduits, et tout aussi performant au plan de la couverture, Illico permet de téléphoner et de se connecter à internet à des débits faibles, mais suffisants pour relever les emails et afficher des pages légères.



Illico est plébiscité en zone rurale pour sa bonne couverture et ses prix abordables.



Les appareils fonctionnent avec des crédits comme les téléphones portables classiques.

 Ce service a déjà séduit 130 000 abonnés sans pour autant cannibaliser Togo Cellulaire ou Moov.



Reste une question récurrente posée par les clients : pourquoi le prix des communications internationales demeurent toujours aussi élevées alors qu’en Europe les appels vers la Chine ou les Etats-Unis, par exemple, sont presque gratuits.


Togo Telecom ne nie pas le problème et s’est engagée à diminuer les prix dans les mois à venir ; un engagement rappelé vendredi par Gilbert Houngbo, le Premier ministre.
La mise en service du câble sous-marin devrait contribuer à une baisse significative des tarifs internationaux grâce à l’utilisation de la téléphonie IP (« ToIP » pour Telephony over Internet Protocol) y compris d'ailleurs sur le réseau national.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.