3e rencontre du TPIAC à Lomé

20/04/2012
3e rencontre du TPIAC à Lomé

Anne Lauvergeon (photo), l’ancienne patronne d’Areva, est attendue vendredi soir à Lomé. En compagnie d’autres représentants du monde des affaires, elle participera samedi à la réunion bi-annuelle du «Togo Presidential Investment Advisory Council» (TPIAC), le Conseil sur l’investissement privé, créé par le président Faure Gnassingbé en 2011.

C’est la troisième rencontre du genre depuis la création de cet organisme chargé de conseiller et d’orienter le gouvernement dans ses choix en matière d’investissement privé.

A la fois forum d’échanges et Think Thank, le Conseil est une boîte à idées destinée à faire avancer le Togo économiquement.

Au centre des discussions, l’amélioration du climat des affaires au Togo et les moyens pour obtenir plus de croissance et d’investissements.

Une belle brochette d’hommes d’affaires appartient au TPIAC,  Arnold Ekpe, le directeur général d’Ecobank, la sud-africaine Koosum Kalyan, CEO de Petmin, Juergen Schrempp, ex-dirigeant de Mercedes ou encore le Britannique Simon Murray qui a fait fortune en Asie. 

Toutes ces personnalités du monde des affaires apportent leur expertise et disposent d’un solide carnet d’adresses. Ce qui peut toujours aider.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.