5 milliards pour l'eau potable à Lomé

11/07/2007
5 milliards pour l'eau potable à Lomé

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a financé à hauteur de 5 milliards de Fcfa un projet dit "tranche d'urgence" en matière d'approvisionnement en eau potable de la capitale du Togo, éprouvée par une pénurie d'eau consécutive au grave problème de délestage du courant électrique.

Le projet dénommé "2e projet eau de la ville de Lomé, tranche d'urgence " vise la réalisation de nouveaux forages à environ 40 kilomètres de la capitale, la réalisation des canalisations de transport, et le renforcement des capacités de refoulement des eaux pour plus d'approvisionnement en d'eau de la capitale togolaise.La Togolaise des Eaux (TdE), la société de commercialisation , a contribué à plus de 125 millions de francs CFA dans ce projet.

"Tout est mis en oeuvre pour renforcer et même doubler, la capacité de production de l'eau et assurer une bonne distribution de l'eau potable à Lomé", a indiqué le directeur général de la TdE, M. Elihoho Evénya.

La capitale togolaise est confrontée à une sérieuse crise d'eau potable liée au délestage du courant électrique.

Les populations vont de point de vente en point de vente pour s'approvisionner munies de bidons de 50 litres, généralement d'anciens bidons d'huile végétale.

Les forages alimentés par des groupes électrogènes fournissent  l'eau plus chère dans ces quartiers où pendant des jours voire des semaines aucune goutte ne tombe des robinets de la TdE.

© Xinhua accord spécial avec republicoftogo.com

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.