A Sakété, le courant passe

13/02/2007
A Sakété, le courant passe

Cinq chefs d'Etat de l'Afrique de l'Ouest se sont retrouvés mardi matin à Sakété (localité du sud-est du Bénin, à environ 100 kilomètres de Cotonou), pour participer à la cérémonie de lancement de l'interconnexion du Bénin au réseau électrique nigérian.

Il s'agit de Faure Gnassingbé du Togo, John Kufuor du Ghana, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Mamadou Tanja du Niger et Olusegun Obasanjo du Nigeria.Dénommé CEB-NEPA, ce projet d'interconnexion, démarré en décembre 2001, vise à fournir à partir du Nigeria, une quantité suffisante d'énergie, à moindre coût, au Bénin et au Togo.

D'une longueur de 70 kilomètres de lignes 330 KV entre Sakété (Bénin) et Ikédja (Nigeria), la puissance de 75 mégawatt devrait être doublée à la longue, selon des négociations intervenues récemment entre les chefs de l'Etat du Bénin et du Nigeria.

A signaler que la couverture énergétique du Bénin est de 30%, selon de récents chiffres publiés par la Société béninoise d'énergie électrique (SBEE).

Environ 82% de cette énergie électrique totale consommée au Bénin est essentiellement importée du Ghana et livrée à la SBEE par la Communauté électrique du Bénin (CEB), appartenant au Bénin et au Togo.

Depuis septembre 2006 le Bénin et le Togo subissent quotidiennement entre 10 à 12 heures de délestage dû à un assèchement du niveau d'eau dans le barrage de d'Akossombo au Ghana et à des problèmes d'approvisionnement en gaz pour les centrales thermiques d'Azito en Côte d'Ivoire.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Système électronique de suivi du courrier

Tech & Web

La société des postes du Togo a lancé son service ‘Post Tracker’. Pour les clients, c'est l'assurance de la traçabilité. 

CAN 2017 : tirage au sort le 19 octobre

Sport

Les têtes de série pour la Coupe d'Afrique des nations 2017 ont été désignées mardi. Le Togo se trouve dans le Pot 4 avec l'Ouganda et le Zimbabwe, notamment.

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.