A quelque chose malheur est bon

24/01/2011
A quelque chose malheur est bon

La crise qui se prolonge en côté d’ivoire à des conséquences immédiates sur l’économie de ce géant d’Afrique de l’Ouest et sur ses voisins.
A quelque chose malheur est bon. Si le port d’Abidjan est victime des incertitudes politiques, ceux du Bénin, du Ghana et du Togo bénéficient d’une hausse significative du trafic.
« Compte tenu de la crise ivoirienne et du choix des importateurs nigériens de travailler avec nous, nous rencontrons actuellement des problèmes de congestion, explique à Jeune Afrique Kwame Willi Néné, le directeur commercial du Port autonome de Lomé (PAL). « Nous misons sur un trafic de 8,5 millions à 9 millions de tonnes en 2011, contre 8 millions en 2010 »,indique-t-il dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Premier ministre israélien participera au sommet de Monrovia

Cédéao

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu participera le 4 juin prochain à Monrovia (Liberia) au sommet de la Cédéao.

Une exploitation raisonnée des océans

Environnement

Du 5 au 9 juin 2017, l’ONU accueillera à New-York sa première conférence mondiale sur l’Océan, très importante pour le climat et pour l'économie. 

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.