A quelque chose malheur est bon

05/02/2016
A quelque chose malheur est bon

Diversification de l'économie

La chute des cours du pétrole rend inévitables des ajustements budgétaires chez les pays d'Afrique sub-saharienne exportateurs d'or noir, a prévenu le Fonds monétaire international.

Depuis l'été 2014, le prix du baril de pétrole brut a dégringolé d'environ 70% pour évoluer autour de 30 dollars, privant les pays exportateurs de ressources budgétaires cruciales notamment en Afrique de l'Ouest.

Frappé de plein fouet, le Nigeria, première puissance économique d'Afrique, négocie actuellement des emprunts auprès notamment de la Banque mondiale pour combler le manque à gagner budgétaire lié à la chute des cours.

Au Ghana, les prévisions sont en berne.

Le Togo a longtemps espéré trouver du pétrole au large de ses côtes. Des forages ont été effectués, mais sans succès. Et ce n’est pas au niveau des cours actuels que les compagnies pétrolières vont se lancer dans de couteuses recherches.

Donc il y a peu de chances que le Togo devienne un jour un pays producteur de pétrole. Mais il est au moins à l’abri des ajustements budgétaires auxquels devront se plier ses voisins africains.

Le pays entend développer son économie sur les services : transit maritime, zone franche, services bancaires et financiers et sur industrie minière.

Le phosphate pourrait jouer un rôle déterminant dans les prochaines années avec un projet de production de phosphate carbonaté. Jusqu’à présent, les exportations ne concernent que du brut.

Le pays compte également sur le clinker et le manganèse.

Moins volatiles que le pétrole, ces ressources pourraient assurer au pays un développement stable à l’abri d’un marché spéculatif pris de folie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.