Accompagner le secteur privé pour davantage de croissance

02/11/2015
Accompagner le secteur privé pour davantage de croissance

Construction d’une croissance économique durable

Laurent Farge, le représentant régional de Proparco, effectuera une visite au Togo du 3 au 6 novembre prochains.

Filiale de l’Agence française de développement (AFD), dédiée au secteur privé, Proparco intervient en faveur du développement dans les pays du Sud. 

Son action se concentre sur des secteurs clés du développement : les infrastructures avec un focus sur les énergies renouvelables, l’agriculture et l’agro-industrie, la finance, la santé, l’éducation…

Ses interventions participent à la construction d’une croissance économique durable, à la création d’emplois, à la fourniture de biens et de services essentiels, et plus largement à la réduction de la pauvreté et à la lutte contre le changement climatique.

Au-delà des financements, le rôle – et la valeur ajoutée – de Proparco est d’encourager les entreprises et les institutions financières du Sud à agir de façon responsable dans les pays où elles sont implantées.

Proparco a accordé des financements en faveur de différents projets au Togo dont celui du terminal à conteneurs au port de Lomé pour 30 millions d’euros. Des appuis sont également fournis à des Groupes bancaires (Ecobank, OraGroup) ou encore à une cimenterie (CimTogo).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.