Activités portuaires : inquiétude à Cotonou

02/04/2008
Activités portuaires : inquiétude à Cotonou

Le président béninois Boni Yayi a dépêché mardi à Niamey son ministre de l'Economie pour rassurer les opérateurs nigériens qui menacent de boycotter le port de Cotonou en cas de nouvelles taxes sur les marchandises destinées au Niger, selon la radio publique. Le ministre Lawani Manou Soulé, qui a remis un message du président Yayi à son homologue nigérien Mamadou Tandja, a réaffirmé "toute la disponibilité du Bénin à trouver des solutions très rapidement afin que la situation redevienne normale".

Une délégation béninoise, dont des responsables de la douane, a également discuté mardi à Niamey avec les opérateurs économiques locaux pour mettre fin au différend, selon la chambre de commerce nigérienne.A l'issue de la réunion, les Nigériens campaient toujours sur leurs positions en estimant que la solution définitive n'avait pas été trouvée.

"Les Béninois ont expliqué qu'ils vont rendre compte à leurs autorités, mais dans tous les cas nous boycotterons le port de Cotonou si les nouvelles taxes sont appliquées", a répété Moussa Sidi, vice-président de la Chambre de commerce, en évoquant des alternatives, notamment les ports de Côte d'Ivoire, du Ghana ou du Togo.

Début février, la douane béninoise avait annoncé aux opérateurs du Niger l'instauration de taxes, notamment de 5% sur la valeur de toutes les marchandises déclarées et en transit vers le Niger.

Ces taxes devaient entrer en vigueur mardi.

D'après Moussa Sidi, elles provoqueraient une flambée sans précédent des prix des produits de premières nécessités au Niger, jusqu'ici épargné par les manifestations dues à l'envolée des prix constatées dans plusieurs Etats.

"Ce n'est qu'une caution que nous leur demandons, qui leur sera reversée dès que nous aurons l'assurance que les produits enlevés au port de Cotonou sont réellement destinés à la consommation au Niger", a déclaré à l'AFP Issa Badarou, conseiller du président béninois.

En 2004 les Nigériens avaient déjà boycotté Cotonou après que le Bénin eut institué ces types de taxes.

La crise avait été désamorcée par l'ancien président Mathieu Kérékou qui avait rencontré les opérateurs nigériens en marge d'un sommet à Niamey.

Le port de Cotonou est le plus proche de Niamey, à 1.000 km et a vu transiter en 2006 plus de 900.000 tonnes du fret maritime nigérien estimé au total à 1.300.000 tonnes.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.