Agriculture : logique de moyens et de résultats

12/05/2011
Agriculture : logique de moyens et de résultats

Une étude sur la «Revue Diagnostique des Dépenses Publiques de Base dans le secteur agricole»  a été lancée jeudi par Hervé Assah (photo), le représentant résident de la Banque mondiale au Togo et Kossi Ewovor, le ministre de l’Agriculture.  
L’étude financée par la BM à la demande des autorités de Lomé, vient en prélude au démarrage effectif du Programme National d’Investissement Agricole (PNIASA) dont les investissements mobilisés par la Banque sont estimés à 56 milliards de francs CFA.
« Cette revue diagnostique va d’abord permettre de mieux appréhender la position du Togo par rapport à la déclaration de Maputo de 2003, qui fixe comme objectif de consacrer au moins 10% du budget de l’Etat à l’agriculture », a indiqué M. Assah.
Ce travail, selon lui, est basé sur une analyse rigoureuse des flux financiers qui ont été dirigés vers le soutien au secteur agricole ces dernières années.
« Les résultats nous permettront de mieux identifier les capacités d’exécution des différents opérateurs qui interviennent dans le soutien à l’agriculture avec les points forts et les  contraintes auxquels ils font face », a encore précisé Hervé Assah.
Kossi Ewovor a souligné de son côté que l’étude devait déboucher sur l’introduction du budget-programme au Togo ; une démarche qui consiste à passer d’une logique de moyens à une logique de résultats.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.