Approche pragmatique pour booster la croissance

29/03/2014
Approche pragmatique pour booster la croissance

Jonathan Fiawoo, président de la CCIT

La politique étrangère togolaise change de cap. Désormais, diplomatie rime avec développement. L’objectif est d’attirer l’investissement étranger en associant le secteur privé à cette vaste offensive.

C’est dans ce cadre que le ministère des Affaires étrangères vient de signer un accord de coopération avec la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

‘Les enjeux du développement nous commandent de rechercher des approches innovantes et pragmatiques pour booster la croissance’, explique Jonathan Fiawoo, le président de la CCIT, dans l’entretien qui suit.

Première concrétisation, une délégation de la Chambre accompagnera Robert Dussey, le chef de la diplomatie, lors de sa visite en Malaisie et à Singapour au début du mois d’avril.

Republicoftogo.com : Comment appréhendez-vous cette nouvelle forme de coopération entre les responsables de la politique étrangère et ceux du secteur privé ?

Jonathan Fiawoo : C’est une  approche entre acteurs nationaux qui ont à cœur le développement de leur pays. Nos missions se recoupent en ce sens qu’elles ont pour objectif final la promotion du Togo. Les enjeux du développement nous commandent de rechercher des approches  innovantes et pragmatiques pour booster la croissance au Togo. 

Republicoftogo.com : Concrètement, comment va se déployer cette coopération ?

Jonathan Fiawoo : Elle permettra aux deux parties de coordonner leurs actions pour accompagner les entreprises togolaises à  l’international et attirer au Togo les investissements privés directs,  de mener des actions concrètes pour mettre la Diaspora à contribution, d’associer la Chambre de commerce aux missions économiques du gouvernement à l’étranger.

Republicoftogo.com : Est-ce à dire que le ministre des Affaires étrangères ou les ambassadeurs sont désormais les représentants des entreprises togolaises ?

Jonathan Fiawoo : Les  ambassadeurs jouent déjà ce rôle puisqu’ils représentent le Togo (politique et économique). Cet accord permet aux deux parties d’améliorer cette mission par des  programmes communs de recherche et de formation afin de s’imprégner des réalités du monde des affaires et de mettre à leur disposition des informations fiables sur les entreprises togolaises, sur le climat des affaire et sur les opportunités dans le secteur industriel, commercial ou celui des services.

Republicoftogo.com : Pensez-vous que les diplomates sont à même de promouvoir le potentiel économique du Togo ou doivent-ils au préalable bénéficier d'une formation ?

Jonathan Fiawoo : Cette diplomatie économique a déjà fait ses preuves dans plusieurs pays. Nous ne pouvons donc que nous féliciter de l’expérimenter ici. Parce qu’elle permettra d’améliorer la visibilité du Togo à l’extérieur. En  nous concertant et en coordonnant nos actions, elle aura en effet un impact positif sur l’économie  nationale. Les diplomates ont évidemment les compétences requises pour mener cette mission.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés.