Asky certifié IOSA

03/10/2015
Asky certifié IOSA

Gestion ultra-professionnelle de la compagnie

La compagnie aérienne Asky, basée au Togo, a été certifiée IOSA (IATA Operational and Safety Audit), première norme mondiale pour la vérification de la sécurité des procédures d’exploitation des transporteurs aériens. 

Le programme est conçu pour évaluer la gestion de l’exploitation et les systèmes de contrôle des compagnies aériennes. Les compagnies sont inscrites au registre IOSA pour une durée de deux ans à la suite d'un audit effectué par un organisme accrédité par l'IATA.

Les normes de vérification ont été élaborées en collaboration avec différentes autorités réglementaires, telles que la Federal Aviation Administration (FAA) aux États-Unis, la Australia’s Civil Aviation Safety Authority,Transports Canada et les Autorités conjointes de l’aviation d’Europe (JAA). 

L'IATA supervise l’accréditation des organismes d'audit, veille au développement continu des normes et pratiques IOSA et gère la base de données des compagnies labélisées.

Asky, dont l’actionnaire de référence est Ethiopian Airlines, offre déjà tous les critères de sécurité et de maintenance des grandes compagnies internationales.

La compagnie dessert une vingtaine de destinations en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale avec des appareils modernes, Boeing 737-700 et Bombardiers Dash Q400.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.