Asky ouvre Abidjan et N’Djamena

26/05/2010
Asky ouvre Abidjan et N’Djamena

La compagnie aérienne Asky, dont le siège se trouve au Togo, a annoncé l’ouverture de deux nouvelles destinations vers Abidjan et N’Djamena.
Elles s’ajoutent aux 12 déjà desservies depuis son lancement début janvier dont Conakry, Banjul, Accra, Freetown, Conakry, Libreville, Brazzaville, Cotonou, Douala, Kinshasa, …
Asky desservira N’Djamena 4 fois par semaine, via Cotonou, à partir du 2 juin.
Depuis son lancement le 15 janvier 2010, la compagnie a transporté 22.472 passagers dont 12.000 pour le seul mois d’avril.
Asky, dont l’opérateur stratégique est Ethiopian Airlines, offre aux passagers depuis son Hub de Lomé des connexions vers le réseau international d’Ethiopian et l’adhésion au programme de fidélité « Sheba Miles ».
Le transporteur vient également de signer des accords de coopération avec Air Mali et Air Burkina.

Accéder au site

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Comment Berlin revient en Afrique

Diplomatie

Il est paru. Le deuxième numéro de DiploMag, le trimestriel d’information du ministère des Affaires étrangères consacre un dossier à la coopération germano-togolaise et à la nouvelle stratégie de Berlin sur le continent africain.

Togo Cellulaire se charge de tout !

Tech & Web

Togo Cellulaire, premier opérateur mobile au Togo, a lancé mercredi ‘Recharge-moi’, un service qui permet aux clients de recharger à partir de leur numéro, le compte d’un autre abonné, autrement dit de lui fournir du crédit à partir d’une carte prépayée.

La propreté est de retour

Coopération

Dans le cadre de son soutien aux activités visant à faire de Lomé une ville plus propre, l’Ambassade des Etats-Unis, sur financement du Corps des ingénieurs de l’armée américaine (USACE), a accordé une subvention de 175.190 dollars pour la construction d’un centre de collecte et de transfert de déchets ménagers à Aflao-Sagbado (Lomé.) 

Explosion de la presse en ligne

Médias

Coûts de fabrication élevés, problèmes de distribution, diffusion internationale difficile, de plus en plus d’éditeurs togolais privilégient la version numérique au détriment du papier.