Atsouvi Yawo Sikpa en toute franchise

12/04/2010
Atsouvi Yawo Sikpa en toute franchise

La zone franche du Togo n’est pas épargnée par la crise économique mondiale. Le nombre d’entreprises a légèrement baissé l’année dernière en raison de la baisse d’activité à l’exportation, mais la situation est loin d’être catastrophique assure Atsouvi Yawo Sikpa, le directeur général adjoint de la Sazof (société d’administration des zones franches).
Sur le plan social, les conditions se sont nettement améliorées avec la création de deux syndicats et une politique de dialogue et de concertation.
Republicoftogo.com : Dans un contexte de crise internationale, comment se porte la zone franche que vous dirigez ?
Atsouvi Yawo Sikpa : Relativement bien. Naturellement, la crise a eu des effets dommageables sur notre jeune industrie.
Selon les statistiques de 2009, le nombre d’entreprises enregistrées a baissé de 3,39% par rapport à l’année précédente, mais heureusement, cela n’a pas eu d’incidence sur l’emploi qui a d’ailleurs légèrement augmenté (+0,33%) par rapport à 2008.
Le chiffre d’affaires global des entreprises installées en zone franche a progressé de 3%
Globalement, on ne s’en est pas mal sorti compte tenu du contexte.
Mais pas question de rester les bras croisés, il faut tout faire pour lutter contre la morosité ambiante.
Sur le plan juridique, par exemple, le gouvernement a lancé un programme de révision des textes qui visent à rassurer les investisseurs potentiels et actuels, notamment par la sécurisation de leurs investissements. Il faut également rendre la zone franche plus attractive par son adaptation au contexte mondial et face à la concurrence.
Certains indicateurs portent à l’optimisme. Plusieurs entreprises sont en cours d’installation la SOTORAF (Société Togolaise de Raffinage d’huile végétale), RODIS (spécialisée dans la parfumerie et les produits cosmétiques), SYNERGY LUBRICANTS (production de lubrifiants) et AFRIPLAST (production de matériaux de construction en plastique). A la clé, cela devrait générer la création de 700 nouveaux emplois.
A cela s’ajouteront de nouvelles embauches avec la reprise.
Republicoftogo.com : A propos d’emploi, justement, certains pointent du doigt les mauvaises conditions accordées aux travailleurs de la zone franche et les rémunérations médiocres
Atsouvi Yawo Sikpa : C’est une question récurrente qui nous préoccupe.
La Direction de l’Emploi de la SAZOF a initié un ensemble de nouvelles mesures qui vont dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail des employés.
A ce jour, sur la base des accords du 1er mai 2008, la grille salariale a augmenté de 15% pour les ouvriers, de 10% pour les agents de maîtrise, et de 5% pour les cadres.
Il n’y a plus de salaire en dessous de 30.000 F CFA. Nous sommes déjà au-delà du SMIG.
La précarité n’existe pas. La plupart des employés disposent d’un contrat de travail et plus de 85% d’entre eux sont déclarés à la CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale).
La SAZOF milite pour davantage d’emplois en zone franche, mais également pour leur qualité et à leur pérennité.
En matière de liberté syndicale, la zone franche ressemble à ce qui se passe dans le reste du pays. Deux syndicats représentent les travailleurs, l’USYNTRAZOFE (l’Union syndicale des travailleurs de la zone franche d’exportation) et le SYNTRAZOFT (Syndicat national des Travailleurs de la zone franche du Togo).
Nous veillons à ce que de bonnes conditions de travail soient respectées ; qu’il n’y ait pas de licenciements abusifs et que les contrats de travail respectent les textes en vigueur. En outre, nous privilégions le dialogue social.
Tout cela fait partie intégrante de notre nouvelle politique.
C’est à ce prix que la zone franche peut offrir de la compétitivité et une attractivité commerciale et industrielle.

Le site de la Sazof

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.