Ayassor donne du rythme aux réformes

20/05/2010
Ayassor donne du rythme aux réformes

Le Togo va poursuivre et intensifier le rythme des réformes structurelles pour favoriser la croissance.
En ouvrant jeudi à Lomé les travaux de présentation du rapport du FMI sur la croissance dans les pays de l’Afrique subsaharienne, le ministre togolais de l’Economie et des Finances, Adji Otèth Ayassor (photo), a rappelé les réformes engagées par le gouvernement pour redresser l’économie et assainir les finances publiques.
La croissance de 3,1% obtenue en 2009 est le résultat de cette politique et des investissements en faveur de l’agriculture, de l’énergie ou des infrastructures, a indiqué le ministre.
Il a enfin rappelé que le Togo poursuivait l’apurement de sa dette intérieure ; une dette considérable accumulée pendant des années à l’égard des opérateurs privés.
Voici un extrait du discours du ministre de l’Economie et des Finances
« Nous avons poursuivi le renforcement des finances publiques ; la discipline budgétaire est rétablie et la gestion des finances publiques progressivement améliorée.
Depuis la dernière revue du programme (du FMI, ndlr) en novembre, nous avons avancé d’une manière significative dans le processus d’apurement des arriérés de paiements de dettes intérieures qui étaient accumulées pendant de nombreuses années en vers les fournisseurs du secteur privé.
Les réformes structurelles du gouvernement qui favorisent la croissance ont aussi progressé en particulier dans le domaine bancaire.
Tout ceci nous a permis de préserver la stabilité macroéconomique.
Le taux de croissance du PIB réel a progressé de 3,1% en 2009. Cette reprise modeste par rapport à 2008 peut être attribuée à plusieurs facteurs tels que l’accroissement de la production vivrière, grâce en partie aux soutiens de l’Etat au secteur, notamment la fourniture des engrais à
des prix subventionnés, la hausse de la production du Clinker, l’amélioration de la fourniture d’électricité et l’accélération des investissements publics dans le domaine des infrastructures. (…).
Je voudrais réitérer, une fois encore, notre volonté inébranlable et sans faille de continuer le redressement économique pour la poursuite et le renforcement de ces réformes structurelles.
La réforme du système bancaire est en marche avec la privatisation des banques publiques.
Le gouvernement entend mener à bien cet ambitieux programme de réforme afin d’affermir la croissance.
Conscient du rôle que doit jouer le secteur financier dans l’économie nationale, ce dernier s’engage à rétablir la confiance à moyen et à long terme et contribuera davantage à la résilience de notre économie.
Le gouvernement entend également accélérer la poursuite des réformes structurelles dans d’autres domaines comme celui des phosphates et de l’énergie afin de rehausser le potentiel de croissance.
Tout en étant conscient des nombreux que nous devons relever pour mettre notre économie sur un sentier de croissance durable et soutenable, je reste confiant en l’avenir de l’Afrique ».

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.