BTP : lacunes à corriger

09/11/2011
BTP : lacunes à corriger

Les entreprises nationales de BTP ont énormément de difficultés à décrocher des marchés au Togo et dans les pays de l’UEMOA. C’est le constat dressé mercredi par l’Agence d’exécution des travaux urbain du Togo (Agetur-Togo).

En collaboration avec Centre de développement des entreprises (CDE) de l’Union Européenne et l’Association africaine des agences des travaux d’Intérêt public (Africatip), elle a décidé de lancer un programme destiné à élever le niveau d’expertise dans ce secteur. 

Les entreprises togolaises sont capables de réaliser des travaux d’excellente qualité, mais en amont, ça patine. 

Des cycles de formation ont débuté pour deux semaines à Lomé. Ils s’adressent aux sociétés de BTP aux bureaux d’étude aux cabinets d’architectes avec des cours en planification de chantiers, en maîtrise des coûts et au montage des dossiers d’appels d’offres.

Le directeur général de l’AGETUR-Togo, Momboza Halaoui (photo), explique que «les difficultés des entreprises togolaises se résument surtout à un manque d’expérience dans les appels d’offres ».

Des lacunes qui ont pour conséquence « de faire des offres trop basses parce qu’elles se sont trompées dans les estimations, ou elles ne savent tout simplement pas faire une planification dans l’exécution des travaux », déplore-t-il

L’Agence africaine des agences d’exécution des travaux d’intérêt public regroupe 21 agences de 18 pays d’Afrique. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.