Balamara pense avoir toutes ses chances

27/03/2013
Balamara pense avoir toutes ses chances

«Nous sommes à la recherche de partenaires pour le phosphate carbonaté et pour la construction d’une usine de fertilisant.  A ce stade, c’est l’étape du processus d’appels d’offres et de consultation. Le 17 janvier dernier, les candidats présélectionnés lors de l’avis à manifestation d’intérêt il y a un an, ont déposé leurs offres. Nous sommes en train de procéder à l’évaluation et le processus suit son cours normal », déclarait le début mars le ministre des Mines et de l’Energie (par intérim), Dammipi Noupokou.

Mardi, la compagnie Balamara Resources (Australie) a fait savoir qu’elle avait été invitée à se rendre au Togo au mois d’avril pour d’ultimes discussions avec les autorités dans le cadre du projet censé accueillir plusieurs partenaires internationaux. C’est du moins ce qu’affirme Mining Weekly.

Après ce rendez-vous, une offre définitive sera présentée au ministère des Mines qui choisira l’heureux élu.

Le processus de sélection a été totalement transparent. 17 offres ont été reçues ; la Commission d’analyse en a retenu 5 pour la suite du processus qui a consisté à écrire le DCE (Document de consultation des entreprises). Au final, 3 candidats ont alors déposé leur dossier.

Le Togo dispose de 2 milliards de tonnes de réserves de phosphates carbonatés. Le projet avoisine les 3 milliards de dollars

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.