Banques offshore à Accra

09/09/2007
Banques offshore à Accra

Le Ghana n'hésite pas à s'inspirer de ce qui avait fait le succès du Togo dans les années quatre vingt : la création d'une place financière régionale. Accra a officiellement lancé vendredi des premiers services bancaires offshore dans le pays ; le résultat d'un partenariat avec la Barclays Bank de Londres. En clair, certaines banques ghanéennes offriront aux client non-résidents toute une gamme de produits financiers et de placements totalement défiscalisés.

Plusieurs officiels venus des pays voisins ont assisté à la cérémonie de lancement : Nigeria, Togo, Côte d'Ivoire et Burkina devant un président Kufuor manifestement réjoui.Le chef de l'Etat ghanéen a rappelé que son pays était le premier en Afrique de l'ouest à lancer un système bancaire offshore.

Au début des années quatre vingt, le Togo jouait ce rôle avec un véritable statut de Hub financier offrant aux clients de la région – particuliers et entreprises- une gamme de services performants à travers un réseau d'établissements financiers performants. Mais la crise politique qui a débuté en 1990, suivie d'une grève générale de près d'un an et de sanctions internationales ont mis fin brutalement à cette activité.

Le retour à la stabilité depuis 2005 permet désormais aux autorités togolaises d'envisager une relance de cette activité bancaire.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.