Bilan économique globalement positif

16/12/2009
Bilan économique globalement positif

Les réformes économiques au Togo depuis quatre ans ont permis à ce pays de rétablir son image auprès des principaux partenaires au développement. C’est ce qu’écrit mercredi l’Agence Xinhua dans un article bilan consacré à la gestion économique du pays depuis 2005.
Les institutions de Bretton Woods, très regardantes et même contraignantes dans les politiques de redressement, sont désormais convaincues de la bonne volonté des autorités de Lomé.
Le gouvernement a lancé un vaste chantier d'assainissement et de redressement des banques publiques, des grandes sociétés notamment dans les filières du coton, du secteur des phosphates. Il s’est engagé à procéder au paiement de la dette intérieure estimée à plus de 300 milliards de F cfa. Les autorités ont réformé la Justice, ont mis en place une Cour des comptes et ont oeuvré à l'amélioration de l'environnement des affaires pour attirer les investisseurs étrangers.
En mission d'évaluation périodique à Lomé, une délégation du Fonds monétaire international (FMI) a noté récemment qu'"effectivement les réformes structurelles dans le secteur bancaire ont bien avancé ".

"Le Togo est sur la bonne voie en ce qui concerne le programme économique appuyé par le FMI", a expliqué Marshall Mills qui conduisait la délégation, indiquant que le gouvernement togolais avait "résolument mis en oeuvre" les programmes qu'il a élaboré en collaboration avec les partenaires, notamment le FMI, et avait assaini les finances publiques d'une "manière importante".
Outre le secteur bancaire, les mesures d'assainissement portent également sur la filière phosphate qui est depuis plusieurs décennies le poumon de l'économie togolaise, note Xinhua.
Interrogé, le ministre de l'Economie et des Finances Adji Otteh Ayassor, assure que les réformes économiques ont permis au Togo de "rétablir puis de maintenir" la stabilité du cadre macroéconomique avec un renforcement de "façon significative" de la situation financière de l'Etat.
Les recettes douanières mensuelles sont passées de 1 à 14 milliards de francs ces dernières années.
Alors que la crise financière internationale bat son plein, M. Ayassor remarque que le Togo a pu surmonter les effets de cette crise pour atteindre en 2009 un taux de croissance de 2,5% pour un taux d'accroissement de la population estimé à 2,4%.
Par ailleurs, la production agricole a dégagé des excédents de près de 100.000 tonnes de céréales, dont une partie a été exportée.
Les transferts des travailleurs togolais à l'étranger sont "stables et même en légère augmentation", indique-t-on au ministère de l’Economie.
Les avancées enregistrées a conduit le Bureau International du Travail (BIT) à choisir le Togo comme "pays pilote" pour la mise en œuvre en Afrique du « Pacte mondial pour l'emploi » issu du Sommet sur la crise mondiale de l'emploi tenu en juin dernier à Genève.
Enfin, l’amélioration de la situation politique et économique a conduit les partenaires du Togo à accorder des aides ou des remises de dettes.
La France a annulé en octobre la totalité de la dette commerciale estimée à plus de 70 millions d'Euros, soit 47 milliards de francs CFA avec 42,4 milliards de FCFA rééchelonnés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.