Blanchiment : Titikpina veut une stratégie « claire et cohérente »

31/03/2009
Blanchiment : Titikpina veut une stratégie « claire et cohérente »

Le Groupe intergouvernemental d'action contre le blanchiment d'argent en Afrique de l'Ouest (Giaba) organise depuis lundi à Lomé un séminaire destiné au personnel de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif), aux membres des ministères concernés (Economie et Finances, Justice), aux professionnels du secteur bancaire et aux chefs d'entreprises.

« Je souhaite ardemment que toutes les structures impliquées dans ce processus s'engagent pleinement dans l'évaluation de notre dispositif législatif pour permettre au Togo de formuler une stratégie nationale claire et cohérente de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme » a déclaré le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Atcha Titikpina, à l'ouverture des travaux.Mission difficile dans une région où la plupart des transactions s'effectuent en espèces. Le recours aux établissements bancaires est très limité. De fait, la tracabilité des opérations s'avère la plupart du temps impossible. Qu'il s'agisse de trafic de drogue ou d'armes, il est souvent impossible de remonter les filières.

Au Togo, les banques sont devenues très vigilantes. En cas de doute sur un client (particulier ou entreprise), elles n'hésitent plus à informer les services compétents.

Le Giaba, qui dépend de la Cédéao) est responsable de la prévention et du contrôle du blanchiment et du financement du terrorisme en Afrique de l´Ouest.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo grappille un petit point

Sport

La FIFA a publié jeudi son classement mensuel. Le Togo gagne un point. Il se retrouve à la 128e place au plan mondial.

Renforcement des capacités militaires des pays membres

Cédéao

La 38e réunion ordinaire du Comité des chefs d’état major de la Cédéao s’est achevée mercredi à Lomé.

Un PC bon marché fabriqué au Togo

Tech & Web

Des déchets informatiques utilisés pour fabriquer un ordinateur. Voilà un cycle vertueux.

Exportateur et pollueur

Faits divers

Lors d’un contrôle effectué le 13 avril dernier au port de Sète, les douaniers se sont intéressés à deux semi-remorques en partance pour le Togo. Et là, surprise.