Boîte à idées pour le développement

19/05/2013
Boîte à idées pour le développement

Quel modèle économique pour l’Afrique, quel modèle de développement pour le Togo? Le Centre autonome d’études et de renforcement des capacités pour le développement au Togo (CADERT), nouvellement créé, grâce à l’appui de l’Etat et de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), a un rôle de boîte à idées pour proposer au gouvernement des solutions pour favoriser la croissance, assurer le développement et lutter contre la pauvreté.

Pour le Professeur Kako Nubukpo (photo), directeur exécutif du CADERDT, tout modèle n’a aucune chance de réussir s’il ne bénéficie pas d’un contexte de stabilité politique et sociale.

Republicoftogo.com : Pourquoi y-a-t-il nécessité de revoir la manière dans les pays africains gèrent leur économie ?

Kako Nubukpo : C’est la première fois qu’il est demandé aux Africains de concevoir eux-mêmes leur modèle de développement. Les économies africaines sont à un tournant de leur histoire, elles ont du mal à faire le saut qualitatif qui pourrait leur permettre d’impulser le processus de développement de nos  nations. Le CADERDT a voulu posé ce problème des paradigmes du développement. Il s’agit d’évaluer les bases à partir desquelles nous pouvons construire nos économies.

Les économies continentales ont connu trois étapes de développement. Les 20 premières années, après les indépendances, ont été une période volontariste où l’Etat devait être le moteur de l’économie. Cette période est heureusement révolue car elle a entraîné un endettement abyssal conduisant à une quasi faillite. 

Il y a eu ensuite les ajustements structurels. Il a été demandé aux Etats africains une rigueur accrue qui a paralysée les instruments de développement. L’erreur fondamentale a été de confondre l’exigence de la bonne gouvernance et la plongée sans filet de sécurité dans la mondialisation néo libérale.

La 3e étape est celle actuelle avec la crise économique mondiale. C’est le temps du pragmatisme. Il faut s’inspirer des modèles qui marchent pour relancer le processus de croissance et de développement.

Republicoftogo.com : Alors quel est le meilleur modèle pour le Togo ?

Kako Nubukpo : Clairement, le modèle asiatique est le plus séduisant. Ce qui est intéressant dans cette recette, c’est ce que nous appelons le monopole focal de gouvernance. C’est à dire une croissance forte, partagée pour réduire la pauvreté. On voit bien que ce mode de croissance et de développement correspond au profil des sociétés africaines.

Pour un pays comme le Togo, la voie de la croissance et du développement passe par la stabilité politique, la stabilité sociale et la capacité des dirigeants à impulser une vision qu’ils peuvent faire partager à l’ensemble de la population.

Republicoftogo.com : Comment votre organisme va-t-il s’engager pour faire en sorte que le Togo mette en œuvre ce modèle ? 

Kako Nubukpo : Il appartient à chaque chaque nation, à chaque continent de créer ses propres modèles de développement basés sur l’histoire et la culture. Il est demandé aujourd’hui, aux intellectuels, aux pouvoirs publics, au secteur privé de se mettre ensemble pour définir une autre voie de développement. C’est ce que nous appelons la vision africaine du développement.

Le CADERDT, de manière modeste, mais de façon résolu, prendra sa place dans mouvement endogène. Notre mission est d’avoir une capacité de proposition et d’être une passerelle entre les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.