Booster les exportations

25/07/2016
Booster les exportations

Mongo Kpessou-Aharh

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) vient de publier les comptes extérieurs de l’année 2014. La balance commerciale du Togo reste ‘structurellement déficitaire’.

L’institution préconise un certain nombre de mesures dont le développement du secteur agricole et la modernisation du secteur industriel

Pour Mongo Kpessou-Aharh, le secrétaire permanent chargé du suivi des politiques publiques et des programmes financiers, le déficit accusé par le Togo n’est pas une fatalité.

Republicoftogo.com : Le Togo importe plus qu’il n’exporte. Que faire pour inverser la tendance ?

Mongo Kpessou-Aharh : Notre balance commerciale est structurellement déficitaire. Pour développer ses exportations, le Togo doit produire davantage. 

Cela signifie que la productivité doit s’améliorer dans le domaine de l’agriculture ou de l’industrie.

Il faut également tenter de consommer local en réduisant nos importations de riz, de poulets ou de poissons. Tous ces produits sont disponibles sur le marché et sont de très bonne qualité.

Republicoftogo.com : Que fait le gouvernement pour encourager la production locale ?

Mongo Kpessou-Aharh : Les pouvoirs publics jouent leur rôle, mais c’est au secteur privé à prendre les devants. Il doit cibler sur tout ce qui s’exporte et se vend bien à l’international. Je pense par exemple aux noix de cajou et à bien d’autres choses. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.