Boudé : douloureux pour l’Etat et pour les moteurs

24/03/2014
Boudé : douloureux pour l’Etat et pour les moteurs

Discret trafic dans les rues de Lomé

Les autorités ont rappelé lundi que la commercialisation et l’utilisation d’essence de contrebande étaient interdites au Togo. Une mise au point nécessaire alors que le trafic de ‘boudé’ explose à Lomé et à l’intérieur du pays.

Pour l’Etat, le manque à gagner est considérable. C’est en revanche une très bonne affaire pour les garagistes. En effet, l’essence vendue sur les bord des routes est de mauvaise qualité ; une punition pour les moteurs qui finissent par rendre l’âme.

Les réseaux de contrebande sont très organisés, très bien structurés et pas prêts à lâcher le fromage. Récemment une fusillade à Bassar entre gendarmes et trafiquants a fait plusieurs morts dont le commandant de la gendarmerie de cette localité.

Le trafic de carburant prospère en raison des différences de prix d’un pays à l’autre. L’essence ou le diesel est un peu moins cher au Ghana et au Bénin, pays frontaliers. Mais des stocks volés au Nigeria alimentent aussi ce commerce illégal.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le PNUD offre de la mobilité au HCRRUN

Coopération

Des véhicules 4X4 viennent d'être offerts au Haut Commissariat pour faciliter le processus d'indemnisation. 

Guinée Bissau : la Cédéao brandit la menace de sanctions

Cédéao

Faute d'avoir respecté ses engagements vis à vis de la Cédéao, la Guinée Bissau pourrait être sanctionnée par l'organisation régionale.

La transformation numérique est lancée

Tech & Web

Depuis jeudi, les étudiants des universités publiques disposent d’une connexion internet Wi Fi haut débit. Accès disponible dans les salles de cours et sur le campus.

Mauvaise chute

Sport

Les Eperviers du Togo chutent lourdement au dernier classement FIFA publié jeudi. Cinq points de moins.