Boudé : douloureux pour l’Etat et pour les moteurs

24/03/2014
Boudé : douloureux pour l’Etat et pour les moteurs

Discret trafic dans les rues de Lomé

Les autorités ont rappelé lundi que la commercialisation et l’utilisation d’essence de contrebande étaient interdites au Togo. Une mise au point nécessaire alors que le trafic de ‘boudé’ explose à Lomé et à l’intérieur du pays.

Pour l’Etat, le manque à gagner est considérable. C’est en revanche une très bonne affaire pour les garagistes. En effet, l’essence vendue sur les bord des routes est de mauvaise qualité ; une punition pour les moteurs qui finissent par rendre l’âme.

Les réseaux de contrebande sont très organisés, très bien structurés et pas prêts à lâcher le fromage. Récemment une fusillade à Bassar entre gendarmes et trafiquants a fait plusieurs morts dont le commandant de la gendarmerie de cette localité.

Le trafic de carburant prospère en raison des différences de prix d’un pays à l’autre. L’essence ou le diesel est un peu moins cher au Ghana et au Bénin, pays frontaliers. Mais des stocks volés au Nigeria alimentent aussi ce commerce illégal.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !