Cinq ans après sa création, Asky voit la vie en rose

21/01/2015
Cinq ans après sa création, Asky voit la vie en rose

Un Dash 8 aux couleurs d’Asky est livré par le Canadien Bombardier

A l’occasion de son 5e anniversaire, la compagnie aérienne Asky, basée au Togo, dresse un bilan largement positif de ses activités, mais n'est guère prolixe sur sa profitabilité éventuelle et sur les perspectives d’équilibre. Le transport aérien demeure une activité fragile en Afrique même si le secteur est en croissance.

Depuis janvier 2010, Asky a transporté 2 millions de passagers vers 22 destinations en Afrique de l’Ouest et Centrale.

La compagnie dispose désormais de 7 appareils (Boeing 737-800 et Dash) et affiche un taux de ponctualité exceptionnel selon ses responsables.

Le transporteur emploie 450 personnes de 27 nationalités différentes au Togo et dans ses escales africaines.

La compagnie, qui a comme actionnaire Ethiopian Airlines, ambitionne de développer son réseau africain et international. Elle assure déjà 3 vols hebdomadaires vers le Brésil et pourrait opérer vers Beyrouth dans les prochains mois.

Sur le plan des finances, Asky va profiter de la baisse des cours du pétrole et du kérosène qui constitue près de 30% de ses coûts d’exploitation.

Le modèle togolais donne des idées à Ethiopian qui est en passe de reprendre Rwandair et qui assure la gestion de Malawi Airlines.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.