Convention de Yamoussoukro : encore des progrès à faire

04/02/2011
Convention de Yamoussoukro : encore des progrès à faire

La nouvelle compagnie « Sénégal Airlines » a débuté son activité il y a quelques semaines en proposant des liaisons vers Nouakchott, Banjul, Conakry, et Ouagadougou. Elle est le fruit d’un partenariat entre l’Etat sénégalais et des partenaires privés locaux et ambitionne de reprendre le réseau d’Air Sénégal International.
La compagnie dispose de deux Airbus A320 loués et affichant une dizaine d’années de vol.
« La compagnie (…) a l’ambition de donner une nouvelle dynamique au transport aérien sénégalais, régional et même continental », peut-on lire sur le site.
L’ambition est louable, mais alors pourquoi le Sénégal refuse depuis un an d’accorder des droits de trafic à Asky, en contradiction avec la Convention de Yamoussoukoro de 1999 qui libéralise l'accès au transport à toutes à les compagnies africaines.
L’explication est simple : écarter la concurrence pour permettre à Sénégal Airlines de prendre son envol.
D’ailleurs fin janvier, les autorités sénégalaises ont interdit à Brussels Airlines la desserte de Conakry, Banjul et Freetown à partir de Dakar…

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

'Dynamique exceptionnelle vers l’émergence'

Développement

A New York depuis le début de la semaine, le Premier ministre s'est entretenu avec un certain nombre de responsables des Nations Unies 

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?