Corridor : « Résultats édifiants »

30/01/2012
Corridor : « Résultats édifiants »

Bilan encourageant pour le Projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos (PFCTCAL). Un an après sa mise en place, les principaux objectifs ont été atteints.

Et principalement, dans une première phase, de réduire les barrières au commerce et au transport dans les ports et sur les routes du corridor. Viendra ensuite l’installation d’un système de guichet unique pour les formalités douanières.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le Togo a enregistré des « résultats édifiants », selon la ministre de la Planification, Dédé Ahoéfa Ekoué.

«Le temps nécessaire du passage de la frontière de Sanvee Condji à Hillacondji est de 13 heures pour un objectif fixé à 24 heures ; le nombre de poste de contrôle routier est passé de 6 à 3, les travaux de construction et de réhabilitation de la route Aného Sanvee Condji (7,5 km) sont en cours d’exécution ainsi que l’aménagement du parking pour camions, le pourcentage de camionneurs sensibilisés à la prévention du SIDA a progressé pour atteindre 80% », a-t-elle indiqué.

Le PFCTCAL est financé à hauteur de 300 millions de dollars par la Banque mondiale. Les cinq pays concernés par le projet sont le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN 2017 : près d'un milliard a été levé

Sport

Le comité de mobilisation des fonds pour la participation des Eperviers à la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) a publié mercredi ses comptes.

Brassage des cultures

Culture

Une ‘Caravane littéraire’ est organisée du 26 février au 4 mars. Elle se rendra dans 5 villes du Togo, du nord au sud. Un évènement culturel attendu.

La coopération multiforme du PNUD

Coopération

Une mission du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), dépêchée par le siège, est arrivée en début de semaine au Togo.

Le PGICT aura sans doute une suite

Environnement

Les pouvoirs publics entendent renforcer la gestion des risques d’inondations et de dégradation des sols dans les zones rurales et urbaines.