Corridor : « Résultats édifiants »

30/01/2012
Corridor : « Résultats édifiants »

Bilan encourageant pour le Projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos (PFCTCAL). Un an après sa mise en place, les principaux objectifs ont été atteints.

Et principalement, dans une première phase, de réduire les barrières au commerce et au transport dans les ports et sur les routes du corridor. Viendra ensuite l’installation d’un système de guichet unique pour les formalités douanières.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le Togo a enregistré des « résultats édifiants », selon la ministre de la Planification, Dédé Ahoéfa Ekoué.

«Le temps nécessaire du passage de la frontière de Sanvee Condji à Hillacondji est de 13 heures pour un objectif fixé à 24 heures ; le nombre de poste de contrôle routier est passé de 6 à 3, les travaux de construction et de réhabilitation de la route Aného Sanvee Condji (7,5 km) sont en cours d’exécution ainsi que l’aménagement du parking pour camions, le pourcentage de camionneurs sensibilisés à la prévention du SIDA a progressé pour atteindre 80% », a-t-elle indiqué.

Le PFCTCAL est financé à hauteur de 300 millions de dollars par la Banque mondiale. Les cinq pays concernés par le projet sont le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.