Corridor : « Résultats édifiants »

30/01/2012
Corridor : « Résultats édifiants »

Bilan encourageant pour le Projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos (PFCTCAL). Un an après sa mise en place, les principaux objectifs ont été atteints.

Et principalement, dans une première phase, de réduire les barrières au commerce et au transport dans les ports et sur les routes du corridor. Viendra ensuite l’installation d’un système de guichet unique pour les formalités douanières.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le Togo a enregistré des « résultats édifiants », selon la ministre de la Planification, Dédé Ahoéfa Ekoué.

«Le temps nécessaire du passage de la frontière de Sanvee Condji à Hillacondji est de 13 heures pour un objectif fixé à 24 heures ; le nombre de poste de contrôle routier est passé de 6 à 3, les travaux de construction et de réhabilitation de la route Aného Sanvee Condji (7,5 km) sont en cours d’exécution ainsi que l’aménagement du parking pour camions, le pourcentage de camionneurs sensibilisés à la prévention du SIDA a progressé pour atteindre 80% », a-t-elle indiqué.

Le PFCTCAL est financé à hauteur de 300 millions de dollars par la Banque mondiale. Les cinq pays concernés par le projet sont le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné.