Course contre la montre pour réaliser le rattrapage portuaire

23/11/2014
Course contre la montre pour réaliser le rattrapage portuaire

Près d’un milliard d’euros a été consacré à la modernisation du port autonome de Lomé

L’Afrique ne représente toujours que 5 % du commerce maritime mondial et moins de 2 % du trafic conteneurisé de la planète, mais les volumes traités ont été multipliés par quatre, en ligne avec la croissance économique du continent, elle-même stimulée par les échanges avec l’Asie. Dans un dossier consacré aux ports africains, à paraître lundi, Jeune Afrique indique que plus d’une cinquantaine de milliards de dollars ont été investis pour que l’Afrique s’équipe de terminaux ultra modernes et entièrement automatisés comme en Asie et en Europe.

Au Togo, près d’un milliard d’euros a été consacré à la modernisation du port autonome de Lomé par deux opérateurs privés, le Groupe français Bolloré et Lomé Container Terminal (LCT).

Dans le sillage des porte-conteneurs, toujours plus gros et toujours plus nombreux à remonter les côtes africaines, se redessine la carte maritime du continent. Et c’est presque dans une course contre la montre que s’est lancée l’Afrique depuis cinq ans pour réaliser son  rattrapage portuaire , souligne l’hebdo.

Jeune Afrique N°2811

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.