Dacoury-Tabley, nouveau gouverneur de la BCEAO

17/01/2008
Dacoury-Tabley, nouveau gouverneur de la BCEAO

Le président Faure Gnassingbé se trouve à Ouaga depuis mercredi soir. Huit pays d'Afrique de l'Ouest participent dans la capitale burkinabé au sommet de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Les chefs d'Etat et de gouvernement ouest-africains ont annoncé jeudi la nomination de l'Ivoirien Philippe-Henri Dacoury-Tabley au poste de gouverneur de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'ouest (BCEAO)."La conférence (des chefs d'Etat) a décidé de nommer Philippe-Henri Dacoury-Tabley gouverneur de la BCEAO", l'institut d'émission de l'Union économique et monétaire (Uémoa, 8 pays), a indiqué jeudi soir dans un communiqué l'institution, à l'issue d'un sommet dans la capitale burkinabè.

Les chefs d'Etat ont également nommé le Béninois Abdoulaye Bio-Tchané au poste de président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), selon la même source.

M. Bio-Tchané est l'actuel directeur Afrique du Fonds monétaire international (FMI) alors que M. Dacoury-Tabley, né en 1948, représente la Côte d'Ivoire au sein de la Banque africaine de développement (BAD).

"Il n'y a pas eu de problème particulier, les chefs d'Etat de l'Uémoa ont toujours trouvé des compromis", a déclaré le président burkinabè Blaise Compaoré, également président en exercice de l'Uémoa et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

"Il n'y a pas de doute que la rotation (au poste de gouverneur entre les pays de la zone) se fera (tous les six ans) comme prévu dans les textes", a-t-il assuré.

M. Dacoury-Tabley remplacera son compatriote Charles Konan Banny (Côte d'Ivoire), parti en décembre 2005 et qui fut par la suite Premier ministre de Côte d'Ivoire. L'institution, dont le siège est à Dakar, était dirigée depuis par un gouverneur intérimaire, Damo Justin Barro (Burkina Faso), dont la succession donne lieu, en coulisses, à d'intenses tractations.

Le candidat ivoirien au poste de gouverneur de la BCEAO était initialement Paul Bohoun Bouabré, ministre du Plan, un proche du chef de l'Etat Laurent Gbagbo. Mais il ne faisait pas l'unanimité, notamment auprès de la France, qui garantit le franc CFA auprès de l'euro.

M. Gbagbo insistait pour que le poste de gouverneur revienne à la Côte d'Ivoire, répondant aux velléités d'autres pays qui proposaient que ce poste stratégique puisse revenir à d'autres.

Affaiblie par cinq ans de crise, la Côte d'Ivoire a perdu son rôle de "locomotive" de l'Uémoa, mais elle demeure, et de loin, le poids lourd économique de l'Afrique de l'ouest francophone.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.