Débat animé autour de la prolongation de l’AGOA ?

06/06/2011
Débat animé autour de la prolongation de l’AGOA ?

Le sommet annuel de l’AGOA se déroule du 8 au 10 juin en Zambie. Les participants – une quarantaine de pays africains et les Etats-Unis – discuteront des accords commerciaux qui lient l’Afrique à l’Amérique. Lundi s’est ouverte la réunion des hauts fonctionnaires.
L'AGOA ((African growth and opportunity act) est une loi votée en 2000 sous la présidence de Bill Clinton qui permet à certaines marchandises fabriquées en Afrique d'être exonérées de taxes à leur arrivée sur le territoire US.
Le Togo bénéficie des dispositions offertes par l’AGOA depuis avril 2008, après en avoir été longtemps exclu en raison de la crise sociopolitique des années 90.
L’AGOA prendra fin en 2015. Et c’est bien là le problème. La plupart des pays africains, dont le Togo, souhaitent que la loi soit prolongée ; le gouvernement américain n’y est pas favorable.
C’est l’une des questions majeures qui sera débattue au cours du sommet de Lusaka.
Le Togo est représenté à cette rencontre par l’ambassadeur du Togo à Washington, Kadangha Limbiyé Bariki (photo), et par des représentants des ministères du Commerce, de l’Industrie, et de l’Agriculture.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.