Début d’année plein d’énergie

02/01/2013
Début d’année plein d’énergie

Le Togo, le Bénin et le Ghana connaissent depuis plusieurs semaines des problèmes d’approvisionnement énergétique en raison d’un incident sur le gazoduc d’Afrique de l’ouest (WAPCO). Le Togo s’en sort plutôt mieux que les autres grâce à la  centrale thermique de Lomé qui permet de limiter les désagréments pour les consommateurs.

Dans un entretien accordé à Republicoftogo.com, le ministre des Mines et de l’Energie, Taïrou Bagbiégue (photo), explique que la consommation explose mais que les sources de production ne suivent pas.

Il évoque également la prospection pétrolière en cours au large des côtes togolaises. Les premières recherches n’ont pas été concluantes, mais de nouveaux tests en offshore profond laissent encore un espoir. 

Republicoftogo.com : A quand la fin des délestages ?

Taïrou Bagbiégue : Les besoins énergétiques du Togo augmentent de 13% par an environ en raison du développement des industries. Malheureusement, les sources de production de l’énergie ne suivent pas cette croissance.

Comme vous le savez, le Togo est membre de la Communauté électrique du Bénin (CEB) qui importe près de 70% de son énergie des pays voisins, notamment de la VRA (Volta River Authority, Ghana) et de  la TCN (transmission company of Nigeria).

Pour répondre précisément à votre question, les délestages sont dus à une panne sur le gazoduc de l’Afrique de l’Ouest. Les centrales électriques utilisant le gaz naturel au Bénin, au Togo et au Ghana ont de gros problèmes. La puissance fournie par la VRA a chuté de près de 80 % !

Heureusement, nous disposons au Togo de la centrale thermique opérée par ContourGlobal qui permet au pays d’échapper à des délestages massif comme c’est le cas dans les pays voisins et nous avons d’autres projets pour sortir de la dépendance énergétique. Au plan communautaire, il s’agit de la construction du barrage hydroélectrique d’Adjarala d’une puissance de 147 MW et localement du projet d’installation d’une station éolienne de 25 MW avec un producteur indépendant et de la construction d’une centrale à charbon de 450 MW afin de satisfaire les besoins de la zone industrielle portuaire d’une part et ceux des usines de transformation en projet à l’intérieur du pays, d’autre part.

Republicoftogo.com : Où en est le Togo en matière d’électrification ?

Taïrou Bagbiégue : Le programme se poursuit pour l’éclairage public à Lomé et à l’intérieur du pays. En ce qui concerne l’électrification rurale, 39 localités réparties sur l’ensemble du territoire seront desservies en 2013. Par ailleurs la CEET continue de moderniser le réseau avec la construction de lignes basse et moyenne tension pour servir de nouveaux clients dans les centres urbains et en milieu rural.

Republicoftogo.com : Le gouvernement a signé en 2010 une convention de prospection avec le Groupe pétrolier italien ENI. Les premiers résultats des forages permettent-ils de conclure à la présence de pétrole au large des côtes ?

Taïrou Bagbiégue : ENI prospecte en offshore côtier profond sur deux blocs. Le premier situé à 17km des côtes n’a pas donné de résultats probants. Les travaux de forage sur le second (à 76km des côtes) vont débuter très bientôt ; les équipements sont arrivés et la plate forme est en cours d’installation. Prions pour que les résultats soient cette fois-ci positifs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,

Nouvelles sources de financement

Santé

Comment trouver de l’argent localement pour développer le système de santé et mettre en place une couverture universelle ?

La police traque les criminels

Faits divers

La police vient de mettre la main sur un violeur en série. Dambé Darkoi, un Togolais de 30 ans, a été présenté mercredi à la presse. Ce conducteur de taxi-moto est accusé de plusieurs viols d’après les plaintes déposées par les victimes. 

La justice s’enchaîne pour être plus libre

Justice

Une meilleure justice passe par une justice plus rapide. Et pour y parvenir, l’informatisation de la chaine judiciaire est indispensable.