Délestages : pertes sèches pour les entreprises

17/04/2007
Délestages : pertes sèches pour les entreprises

Les pertes enregistrées par les entreprises des secteurs public et privé en raison de la de crise énergétique depuis un an, sont estimées entre 70 et 80 milliards de FCFA a indiqué lundi le président du Conseil national du patronat du Togo, Kossivi Nakou.

"Nous ne sommes plus en mesure d'augmenter nos productions et nous faisons face à d'énormes difficultés", a expliqué M. Nakou."Même s'il fallait aller à l'emprunt obligataire pour régler cette crise, nous pouvons y souscrire", a souligné le patron des patrons.

L'utilisation de groupes électrogènes pour faire fonctionner les machines coûte très cher en raison du prix élevé des carburants et de la maintenance.

Depuis plus d'un an, le Togo fait face à une crise énergétique sans précédent.

Le pays, qui dépend à 80% de l'extérieur en ce qui concerne la fourniture du courant électrique, connaît des difficultés du fait de la réduction des livraisons par ses principaux fournisseurs que sont le Ghana et la Côte d'Ivoire, qui éprouvent eux aussi des problèmes de production.

En février, le pays s'est tourné vers le Nigéria, qui a promis de livrer 75 Mégawatts, mais l'énergie de ce pays est de qualité médiocre et ne permet pas de satisfaire aux besoins immédiats du Togo.

Actuellement, les autorités en charge de l'énergie ont recours aux délestages.

Le Togo n'est pas la seule victime de cette crise énergétique. Le Ghana et le Bénin connaissent des problèmes identiques.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !