Depuis 50 ans, le monde agricole a bien changé

12/02/2012
Depuis 50 ans, le monde agricole a bien changé

Le Premier ministre a lancé officiellement jeudi le Programme d'investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) dont l’objectif est d’aider plus d’un million d’agriculteurs à développer le secteur pour en faire, à terme, le pivot du développement économique.

Qu’en pense le monde agricole ? Baba Diabacaté (photo), le président de la Fédération nationale des producteurs de coton du Togo livre sa première réaction.

Republicoftogo.com: Fondez-vous de grands espoirs d’espoirs sur ce programme ? 

Baba Diabacaté: C’est effectivement pour nous une formidable opportunité pour faire de l'agriculture une véritable source de création de richesse. C’est une chance qu’aucun producteur ne doit laisser passer.

Republicoftogo.com: Le programme gouvernemental est ambitieux, mais ne craignez-vous pas des lenteurs dans sa mise en œuvre ?

Baba Diabacaté: Non. D’ailleurs, l’un des volets du PNIASA a déjà démarré. Il s’agit du PADAT. Ce programme a déjà permis de distribuer des kits à des petits producteurs pour lancer leurs activités. 

Le PADAT cible en priorité les producteurs vulnérables et ceux victimes des inondations de 2008 et 2009. 

Le monde agricole a bien changé depuis 50 ans au Togo. Vous avez aujourd’hui des agriculteurs dynamiques et volontaires prêts à mouiller leur chemise à condition qu’on leur donne des moyens. Le PNIASA tombe a pic et je suis convaincu que les résultats seront à la hauteur des attentes des autorités et des bailleurs de fonds.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.