Dette publique et développement

18/11/2011
Dette publique et développement

Le Département des Relations extérieures du Parlement européen évoque vendredi dans un article publié sur son site, la tenue au Togo de l’Assemblée paritaire ACP-UE (19-23 novembre) en soulignant que cette session sera consacrée à l'impact de la dette publique sur le développement, à la gouvernance économique et aux conséquences sécuritaires du Printemps arabe sur l'Afrique subsaharienne. La préoccupation porte principalement sur la Libye où de nombreuses armes ont disparu et pourraient avoir été récupérées par les organisations terroristes présentes au Niger et au Mali.

S’agissant de la dette, le Parlement européen fait remarquer qu’un tiers des pays ACP sont mis en difficultés par le poids de leur dette. Il existe trois options : annuler la dette (du moins en partie), l'étaler ou la rembourser.

 En décembre dernier, 72 milliards de dollars de dettes ont été annulés par la communauté internationale (et en particulier l'UE). Cet argent doit servir à l'éducation, la santé et les besoins de base des populations, selon un projet de résolution qui sera voté mercredi 23 novembre.

 Le Togo a vu sa dette en grande partie effacée par le FMI, le Club de Paris et plusieurs pays européens.

D'autres débats auront lieu sur la crise alimentaire dans la corne de l'Afrique, les défis de l'urbanisation galopante et l'impact du Printemps arabe, indique le Parlement européen.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.