Devenir un modèle dans la gestion de l’action publique

24/03/2014
Devenir un modèle dans la gestion de l’action publique

Kako Kossivi Nubukpo

400 participants issus du secteur public et privé ainsi que de la société civile participent à partir de mardi à Lomé à un séminaire de trois jours consacré à l’évaluation des politiques publiques.

La possibilité est enfin donnée aux autorités de mesurer les résultats obtenus en matière de développement et de déterminer ou d’adapter les grands axes pour l’avenir à moyen terme.

L’évaluation des politiques publiques s’inscrit dans un nouveau paradigme, celui de la gestion axée sur les résultats. Il convient, sur la base de la vision issue de l’exercice de prospective, de définir des objectifs mesurables, des indicateurs de performance et d’impact, afin de s’assurer que les politiques menées sont bien en phase avec les objectifs définis. 

L’objectif est de réussir en douceur la transition d’une gestion de l’action publique définie en termes de moyens à une gestion axée sur les résultats, dans le droit fil de la chaîne dite « PPBESE », c’est-à-dire Planification, Programmation, Budgétisation, Exécution, Suivi, Evaluation.

L’initiative de ce séminaire revient à Kako Kossivi Nubukpo, ministre de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques

‘l faut que le Togo devienne un modèle dans la gestion de l’action publique à travers un contrôle citoyen cette action’, a souligné M. Nubukpo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.