Effet de distorsion

19/11/2010
Effet de distorsion

Donald Kaberuka (photo), le président de la Banque africaine de développement (BAD) était l’invité jeudi à Londres du Foreign Policy Centre, un Think tank dépendant du Foreign Office (le ministère des Affaires étrangères britannique).
Thème de la discussion, comment faire cohabiter les économies de pays en pleine expansion (Chine, Inde, Brésil) et celles des pays en développement, notamment en Afrique.
M. Kaberuka avait à ses côtés Paul Collier, de l’Université d’Oxford.
A la question de savoir ce que les pays européens pouvaient faire pour améliorer leur aide au développement, le patronde la BAD a déploré la tendance des pays donateurs a orienter systématiquement celle-ci vers les Etats qui vont mieux au détriment de ceux qui ont connu de graves difficultés.
Pour illustrer son raisonnement, Donald Kaberuka a cité l’exemple du Togo en expliquant que ce pays ne bénéficiait pas des mêmes attentions et des mêmes appuis financiers que ses voisins, alors qu’il a des besoins identiques.
On pense bien sûr au Ghana qui croule sous l’aide internationale.
« Tous ces pays appartiennent au même espace économique et une telle pratique discriminatoire peut produire des effets de distorsion sur les efforts d'intégration », a souligné M. Kaberuka.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.