Elenilto s’adjuge le phosphate carbonaté

09/09/2015
Elenilto s’adjuge le phosphate carbonaté

Revenus estimés à 28 milliards de dollars

Elenilto, un important exploitant minier, a été retenu par le gouvernement togolais, au terme d’un appel d’offres international, pour développer un projet de production de phosphate carbonaté, indique un communiqué de cette société publié mercredi.

Le pays dispose de réserves estimées à 2 milliards de tonnes qui pourraient générer des revenus de l’ordre de 28 milliards de dollars.

Elenilto s’est associé au géant, Wengfu Group, une des plus grandes sociétés chinoises travaillant dans le secteur du phosphate et des engrais.

L’investissement total est de 1,4 milliard de dollars assuré à 40% par Wengfu.

Le consortium prévoit de commercialiser d’ici 3 ans 3 millions de tonnes de phosphate de roche concentré, ainsi que 500.000 tonnes d'acide phosphorique et 1,3 million de tonnes de fertilisants.

L’usine pourrait employer plusieurs milliers de togolais. Une bonne nouvelle dans le combat que mène le gouvernement contre le chômage.

Les pourparlers sur l’exécution de l'accord final devraient débuter dans quelques semaines.

Elenilto, filiale du Groupe Engelinvest (immobilier et mines), est présent dans les activités minières et pétrolières au Liberia, au Ghana, en Géorgie, au Congo Brazzaville, en Guinée, en Ethiopie et en Tanzanie.

Informations complémentaires

Elenito communique.pdf 37,92 kB

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.