En toute transparence

04/04/2012
En toute transparence

Le Togo, qui aspire à adhérer à l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) vient de publier son premier rapport.

74 pages qui détaillent les paiements effectués par les industries extractives (entreprises privée ou société d'Etat) à l'Etat et les recettes perçues à travers les agences gouvernementales, notamment les régies financières : douanes, impôts, Trésor et les trésoreries des communes et préfectures des localités d'exploitation minière.

Ce rapport a été réalisé à la demande des autorités par un cabinet indépendant.

La présentation officielle du document aura lieu le 12 avril prochain.

Il doit servir de base pour valider le dossier de candidature déposé par le Togo en octobre 2010.

L’ITIE veille à une meilleure gouvernance dans les pays riches en ressources à travers la vérification et la publication complète des paiements effectués par les entreprises et des revenus perçus par les gouvernements provenant du pétrole, du gaz et des minerais. 

L'Initiative pour la transparence dans les industries extractives est une coalition de gouvernements, d'entreprises, de groupes issus de la société civile, d'investisseurs et d'organisations internationales.

Informations complémentaires

Rapport ITIE Togo.pdf 11,36 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.