Energie : le gaz liquéfié prend de la densité

15/11/2012
Energie : le gaz liquéfié prend de la densité

Le gazoduc ouest-africain a-t-il encore un avenir? Question qui mérite d’être posée après les incidents survenus récemment sur le pipeline et l’impossibilité pour le Nigeria de répondre à la demande du Togo, du Bénin et du Ghana en gaz naturel.

Cette question est au centre des discussions de la conférence bi-annuelle des cadres de ContourGlobal qui se déroule depuis mardi à Lomé.

Cette société américaine a co-financé avec la SFI (Groupe Banque mondiale) la construction d’une centrale thermique à Lomé ; elle la gère et l’exploite depuis 2 ans dans l’espoir de la faire fonctionner avec le gaz provenant du Nigeria. Or, celui-ci se fait attendre. Les quantités livrées au Togo sont marginales et c’est le fioul, plus onéreux, qui fait tourner les turbines pour le moment.

Lors d’une intervention à cette conférence, l’ambassadeur des Etats-Unis à Lomé, Robert Whitehead, a indiqué que le gazoduc n’était pas utilisé à pleine capacité et a émis des doutes sur cette possibilité à court terme. L’alternative existe ; le recours au gaz liquéfié. Pour le diplomate cette solution permettrait d’offrir de l’énergie à des coûts supportables pour la population.

C’est évidemment le vœu exprimé par le chef de l’Etat qui, dès son élection en 2005, avait demandé à ses conseillers de trouver une solution aux délestages récurrents. La centrale thermique de ContourGlobal est l’exemple d’un partenariat public-privé réussi.

Le Togo est désormais alimenté régulièrement. Il n’en reste pas moins que cette unité est tributaire des approvisionnements en gaz.

Le directeur de l’Energie au ministère des Mines et de l’Energie, Tcharabalo Abiyou, a pour sa part rappelé la volonté du gouvernement de mettre à la disposition des industriels et des populations un parc énergétique à la hauteur des besoins actuels et futurs. Il s’est, à cet égard, félicité de la collaboration avec ContourGlobal.

Son président, Joseph Brandt, a d'ailleurs souligné que la finalité de tout le projet était de fournir une énergie de bonne qualité et à moindre coût à l’ensemble des consommateurs togolais.

Photo du haut : Joseph Brandt, CEO de ContourGlobal et Robert Whitehead, ambassadeur des Etats-Unis au Togo

VOIR LE DIAPORAMA

Voici le discours prononcé par Tcharabalo Abiyou, directeur de l'Energie au nom du ministre des Mines et de l'Energie,Taïrou Bagbiegue

Mon propos sera bref et consistera pour l’essentiel à souhaiter la bienvenue à tout un chacun d’entre vous en terre togolaise. 

Mesdames et messieurs, chers invités, c’est en effet un réel plaisir pour moi de souhaiter, à chacune et à chacun d’entre vous, au nom du Gouvernement Togolais et en mon nom personnel, la bienvenue en territoire togolais et vous demander de vous y sentir comme chez vous. 

Le choix de Lomé, notre capitale pour abriter la troisième édition de ContourGlobal Way est la preuve tangible de la confiance et de l’attachement de votre société à l’égard de notre pays le Togo et de son développement en marche. A cet effet nous vous en sommes reconnaissants.

Votre présence ici ce jour, loin d’être une sortie touristique, est un véritable carrefour de donner et de recevoir qui devra permettre à chacun d’entre vous de regagner son poste avec plus de détermination et d’engagement au service du groupe. Pour ce faire, je voudrais de ce fait, avec votre permission, convier chacun d’entre vous à une participation active et intéressée aux travaux de ContourGlobal Way III qui j’en suis convaincu vont renforcer les liens qui existent entre le jeune Contourglobal Togo et les autres filiales du groupe ce qui va sans aucun doute améliorer sa performance dans notre secteur de l’énergie.

Pour ma part, je profite de cette occasion pour vous présenter brièvement notre pays et particulièrement sa situation énergétique actuelle.  

En effet le Togo, est un petit pays avec ses 56 600 km² de superficie qui constitue une bande  longitudinale servant de corridor entre le Bénin à l’Est, le Ghana à l’ouest, le Burkina Faso au Nord et un accès à l’océan atlantique au Sud. L’accès à la mer et l’existence d’un port naturel en eau profonde est un atout pour le Togo dans ses transactions avec l’extérieur. Le Togo dispose de quelques modestes ressources minières telles que le clinker et les phosphates dont l’exploitation et l’impact sur le développement du pays dépend essentiellement de notre sécurité énergétique.

Taïrou Bagbiegue

Mesdames et Messieurs, chers participants et invités, point n’est plus besoin que je vous démontre la place du secteur énergétique dans le processus de développement d’un pays. Les opérateurs économiques togolais présents dans cette salle sont, j’en suis sûr, pour la plupart, des témoins privilégiés des impacts du déficit de l’énergie dans le tissu économique d’un pays pour avoir vécu l’expérience de déficit énergétique dont la dernière en date de 2006 a été particulièrement sévère avec son lot de délestage. Ceci étant, afin de préserver notre pays de futures crises énergétiques, le Gouvernement, depuis 2006, s’est engagé à développer des réflexions et des actions devant permettre d’accroître les capacités de production nationale. Ces actions ont conduit en 2009 à l’installation d’une centrale de 14 groupes et à la signature du partenariat ayant conduit à la construction de la centrale de 100 MW par ContourGlobal, pour un financement de près de 200 millions de dollars des Etats Unis. 

A ce stade de mon intervention, souffrez que je renouvelle la gratitude du peuple et du Gouvernement Togolais à Monsieur Joseph BRANDT, promoteur de ContourGlobal pour la confiance faite à notre pays à un moment délicat de son histoire économique.

Mesdames et Messieurs, avec la construction de cette nouvelle centrale, les capacités de production thermique nationale sont portées à plus de 140 MW non compris les capacités de production de la Communauté Electrique du Bénin communes aux deux pays que sont le Togo et le Bénin. Cette capacité couvre largement le besoin national estimé à près de 140 MW. Ainsi, depuis la mise en service de la centrale ContourGlobal, le Togo peut se targuer d’être à l’abri du délestage. Cependant, le coût de l’énergie produite par cette centrale à base du combustible liquide, HFO reste le défi majeur auquel nous faisons face. Nous sommes tous mobilisés, et nous apprécions également la mobilisation de ContourGlobal Togo S.A. dans la recherche des opportunités d’approvisionnement de la centrale en gaz naturel, la seule alternative devant permettre de tirer le maximum de profit de cette centrale. 

Toutefois, au vu des nouvelles orientations de la politique de développement impulsée par le chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, il convient d’engager d’autres réflexions pour répondre aux futures attentes qui se font d’ailleurs déjà pressantes.

En effet, Mesdames et Messieurs, le Togo s’est doté d’une stratégie de croissance accélérée pour l’Emploi, en abrégée SCAPE. Ce mécanisme, axé sur quatre piliers, entend faire du Togo à l’horizon 2025-2030 un pays émergent. Et la mise en valeur des ressources minières et la promotion du secteur industriel constituent l’un des axes majeurs de ce mécanisme de développement et de lutte contre la pauvreté et le chômage. Cela dit, du redémarrage en avril dernier des activités de l’usine de production de marbre à la construction prochaine d’une seconde usine de production de clinker à Tabligbo, de manganèse à Nayéga dans la région des savanes , d’une cimenterie à Pagala dans la préfecture de Blitta en passant par les besoins qui vont découler des travaux d’extension du port autonome de Lomé, les besoins en énergie de l’économie togolaise sont importants et font déjà l’objet d’études au sein de mon département.

Les prévisions en notre possession font état d’un besoin supplémentaire d’environ 50 à 100 MW dans les deux prochaines années. Des études sont actuellement en cours pour accroître la capacité nationale en mettant un accent sur les énergies renouvelables. 

En somme, le gouvernement togolais, soucieux du bien-être des populations entend œuvrer pour mettre à la disposition des industriels et des populations un parc énergétique à la hauteur des besoins actuels et futurs. Je suis convaincu que notre partenariat avec ContourGlobal, un partenariat de confiance, va se renforcer, la tenue de la 3ème édition de ContourGlobal Way en est la preuve éloquente.

Ceci étant, je vais devoir clôturer mes propos ici,  tout en vous renouvelant mes mots de bienvenue et vous souhaitant plein succès à vos travaux.

Vive le partenariat public-privé,

Vive ContourGlobal,

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Stanlux épouse une carrière d'ambassadeur

Culture

Les Kora Awards, qui récompensent chaque année les meilleurs artistes africains, n’auront pas lieu en 2014. 

La France rénove sa culture

Culture

L’Institut Français (ex-centre culturel français) rouvrira ses portes dans de nouveaux locaux à la fin de ce mois.

Le CSAO va se réunir à Lomé

Coopération

Le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) organisera prochainement au Togo une‘ Semaine de l’Afrique de l’Ouest’.

Une force de conviction

Finances

Kossi Assimaidou quittera ses fonctions d’administrateur du Fonds monétaire international (FMI) à la fin de ce mois.