Enfin du concret !

17/04/2013
Enfin du concret !

Une mission conjointe Banque mondiale-FIDA (Fonds international pour le développement agricole), dirigée par Christian Berger, est arrivée mercredi au Togo. L’objectif pendant 10 jours est de faire le point sur l’état d’avancement des trois principaux volets du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA).

La BM et le FIDA sont les principaux bailleurs de cet ambitieuse politique agricole.

«Nous allons examiner l’état d’avancement, ce qu’il faut faire pour améliorer les projets, redéfinir une feuille de route. Nous avons déjà constaté des améliorations », a indiqué Christian Berge soulignant que « la machine a vraiment démarré ».

Des améliorations confirmées par Ouro Koura Agadazi, le ministre de l’Agriculture. «Concernant le programme d’appui au secteur agricole (PASA), nous avons atteint un taux de réalisation de 65%, alors qu’il y a 26% d’actions qui sont en cours actuellement. Pour le PPAO, un programme qui concerne la productivité agricole, on a atteint 91% et 9% en cours de réalisation. S’agissant du PADAT, les objectifs ont été atteints à 83% ».

Le PNIASA devrait booster la croissance agricole d’au moins 6% dans les prochaines années. Plus de 600 milliards Fcfa sont prévus pour ce programme.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.