Eviter les collisions

29/09/2009
Eviter les collisions

Le ministre des Mines et de l'Energie, Noupokou Dammipi, a ouvert mardi à Lomé, un séminaire consacré à la sécurisation du gazoduc de l'Afrique de l'Ouest. Une trentaine de participants du Togo et du Bénin suivent les travaux et les explications relatifs aux dispositifs de sécurité envisagés pour protéger le pipeline long de 1.033 kilomètres.

Une réunion de même nature s'était déroulée à Accra la semaine dernière.Le ministre Dammipi s'est félicité des efforts consentis par les gouvernements du Nigeria, du Bénin, du Ghana et du Togo pour rendre ce projet effectif avant la fin de l'année 2009.

Premier projet transfrontalier, le gazoduc pourra transporter, à travers une canalisation haute pression, du gaz naturel en provenance du Nigeria vers les clients du Togo, du Bénin et du Ghana.

Pour éviter des collisions éventuelles avec des navires, les installations reposent à des profondeurs atteignant parfois cent mètres et à une distance de 15 à 20 km des côtes.

Le tracé figure désormais sur les cartes maritimes qui sont distribuées

à l'ensemble des autorités maritimes et aux responsables portuaires des pays concernés. Enfin, des bouées seront installées tout le long du pipeline pour le signaler aux bateaux.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.