Faure en tête de cortège

01/05/2009
Faure en tête de cortège

Une grande marche se déroule vendredi à Lomé à l'occasion de la fête du travail. Elle a débuté à la Bourse du travail et s'achèvera sur l'esplanade du Palais des congrès. C'est là que le chef de l'Etat, Faure Gnassingbé, et son Premier ministre, Gilbert Houngbo, ainsi que les membres du gouvernement, accueilleront les participants dans la matinée.

A cette occasion, l'intersyndicale des travailleurs du Togo soumettra une série de revendications portant sur des meilleures conditions de vie et de travail.Si Mathias Hlomador, le porte-parole de l'intersyndicale, se félicite de l'action menée par le gouvernement, il ajoute aussi que « les travailleurs veulent sentir le changement dans leur poche, c'est pourquoi nous allons soumettre un cahier des charges au gouvernement à l'occasion du 1er mai».

Après des années d'embargo, les partenaires étrangers ont repris leur coopération avec le Togo, mais l'économie est en convalescence. Le gouvernement a déjà procédé à une hausse des salaires des fonctionnaires et à une revalorisation du SMIC, mais le contexte actuel l'empêche d'aller beaucoup plus loin.

Tout est mis en Œuvre néanmoins pour assurer la relance, augmenter les salaires et faire baisser le chômage. Jeudi, le Premier ministre a d'ailleurs inauguré la nouvelle Agence nationale pour l'emploi (ANPE).   

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Ghana, Fan Milk va gérer ses propres déchets

Environnement

Au Togo, tout le monde connaît Fan Milk, le spécialiste ouest-africain des glaces et des jus distribués en pousse-pousse.

Les Eperviers ne bougent pas

Sport

La FIFA a publié jeudi son classement mensuel. Les Eperviers se maintiennent à la 33e place africaine et au 123e rang mondial.

Liberia : optimisme des présidents du Togo et du Nigeria

Cédéao

Le processus électoral ira bien à son terme ont indiqué mardi les présidents du Nigeria et de la Cédéao.

Les ravages de la cybercriminalité

Coopération

Le Conseil de l’Entente a décidé de s’attaquer au fléau de la cybercriminalité. Les arnaques sont de plus en plus sophistiquées en Afrique de l'Ouest.