Force de proposition et de promotion

16/01/2013
Force de proposition et de promotion

Le patronat (CNP) regroupe à ce jour plus de 600 entreprises qui contribuent activement au développement économique du Togo. Il est un interlocuteur de poids auprès des pouvoirs publics pour améliorer le climat des affaires. Il a, notamment, contribué à l’adoption par l’Assemblée du nouveau code des investissements et a milité pour une baisse de l’impôt sur les sociétés.

Mais le président du CNP, Kossivi Naku (photo), ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Il veut faire du patronat une force de proposition et de dialogue, tant avec le gouvernement qu’avec les organisations syndicales.

Les récents sinistres survenus à Kara et à Lomé n’ont pas laissé insensible le patronat qui a reçu mardi les représentants de  l’Association professionnelle des revendeuses de tissus (APRT) pour envisager des mesures d’urgence.

Republicoftogo.com : Quelle est la réaction du patronat après les incendies qui ont ravagé les marchés de Kara et de Lomé ?

Kossivi Naku : Nous avons appris avec consternation ces tragiques évènements qui portent un coup sérieux à l’économie nationale, notamment aux commerçants qui font la fierté de notre pays. Le patronat est aux côtés du gouvernement pour rechercher toutes solutions appropriées en vue d’assurer soutien et réconfort aux victimes. 

Republicoftogo.com : A quoi sert vraiment le CNP ?

Kossivi Naku : Le patronat a profondément évolué depuis quelques années ; il s’est adapté aux évolutions économiques, il s’est rapproché de ses membres et a noué un étroit partenariat tant avec les autorités qu’avec les syndicats. Le CNP se veut une force de proposition, d’information et de promotion du secteur privé togolais.

Nous développons aussi les accords internationaux, c’est le cas avec le MEDEF (France) et l’UTICA (Tunisie).

Republicoftogo.com : La fiscalité des entreprises est-elle adaptée pour stimuler le business ?

Kossivi Naku : Clairement, non. Elle est trop lourde. Mais il faut aussi noter que ces cinq dernières années l’impôt sur les sociétés a baissé de façon significative. Cela démontre les actions concrètes que nous menons avec le gouvernement et les députés pour défendre les entreprises.  

Republicoftogo.com : Le Togo est-il véritablement attractif pour les investisseurs étrangers ?

Kossivi Naku : Absolument. Le pays dispose d’un nouveau code des investissements, d’une charte des PME/PMI, d’un guichet unique des formalités. A cela s’ajoutent des infrastructures de grande qualité et une situation géographique exceptionnelle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les syndicats ne font pas recette

Social

Si au Togo les syndicats font beaucoup de bruit, notamment ceux de la fonction publique, le nombre d’encartés reste très faible, moins de 3% des travailleurs.

Championnat de badminton à Lomé

Sport

Le ‘Badminton Country’ se déroulera les 20 et 21 décembre à Lomé. 16 badistes togolais, béninois, chinois et indiens s’affronteront dans le cadre de cette compétition régionale.

Edem Kodjo revient en librairie

Culture

‘Et demain l’Afrique’, l’ouvrage de référence publié en 1985 par Edem Kodjo, ancien Premier ministre togolais, va connaître une seconde jeunesse. 

Faux policiers sous les verrous

Faits divers

La police a arrêté 6 individus à Lomé spécialisés dans le vol de motos. Le mode opératoire était imparable.