Hausse du prix des carburants

16/01/2014
Hausse du prix des carburants

Les prix de l’essence, du diesel et du gaz butane sont à la hausse. A la pompe, un litre d’essence sans plomb est vendu 655 F, soit une augmentation de 60F.

Le Togo, importateur net, est tributaire de l’évolution des cours mondiaux. Mais le pays a la particularité de subventionner les produits pétroliers. Ce qui coûte une petite fortune chaque année. 

Les subventions mises en place visent à préserver le pouvoir d’achat des populations en limitant la transmission complète des fluctuations des cours mondiaux des énergies fossiles aux prix à la consommation, mais comportent des inconvénients économiques importants. 

Les pertes de recettes sur la fiscalité prélevée sur les produits pétroliers au Togo pour la seule consommation d’essence sont estimées par le Fonds monétaire international à 4,1%.

Ces subventions perturbent le fonctionnement des marchés (obstacles à la concurrence et à la libre entrée sur ces marchés) et les comportements de consommation. Elles incitent à court terme à une surconsommation de carburants et freinent, à moyen et long terme, la diffusion des économies d’énergie par l’achat d’équipement plus efficaces. Les distorsions de prix qu’elles introduisent entre pays membres de l'UEMOA, voire avec les pays riverains n’appartenant pas à la Zone franc, peuvent également aboutir au développement d’une contrebande transfrontalière.

La suppression, progressive et encadrée, des subventions générales aux produits pétroliers en faveur de mécanismes assurant une plus grande flexibilité des prix en fonction des cours de marché constituerait une réforme importante pour la conduite de la politique économique, dont l’objet viserait à dégager des marges de manœuvre supplémentaires permettant d’accroître l’efficacité des politiques budgétaires et leur rôle contracyclique. Cette réforme gagnerait à être mise en œuvre de manière concertée et progressive afin d’atténuer son impact sur les populations les plus vulnérables.

Les pays de la Zone franc réfléchissent à plusieurs options, dont une différentiation éventuelle de la fiscalité par type de produits, en taxant moins fortement les produits utilisés par les populations les plus vulnérables (pétrole lampant) et l’abandon des subventions générales, compensé par l’amélioration de la qualité des dépenses publiques, en augmentant les subventions ciblées et/ou les dépenses de lutte contre la pauvreté en faveur des populations les plus vulnérables.

Nouveaux tarifs des produits pétroliers au 16 janvier 2014

Essence super sans plomb: 655F 

Pétrole lampant : 490F. 

Gazoil : 679 F

Mélange 2 temps: 745F

Gaz Butane 12,5Kg : 6500F

Gaz Butane 6Kg : 3120F

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.